Les aveux d’un député RHDP : « Aucun texte ne permet à un groupe parlementaire de demander la levée de l’immunité d’un député »

Invité de Rassemblement Webtv, le député de Bouna s’est prononcé sur l’actualité politique nationale ce mercredi 22 janvier 2020. Dah Sansan Tilkouété affirme qu’il n’existe pas de texte en Côte d’Ivoire qui autorise un groupe parlementaire à saisir l’Assemblée nationale pour demander la suspension des poursuites d’un député. Il rejoint ainsi Marius Konan, le député du groupe parlementaire PDCI-RDA.

Dah Sansan a expliqué la raison de la levée de l’immunité des députés proches de Guillaume Soro. Pour le député de Bouna : « La demande du Groupe parlementaire RHDP n’est pas unique à l’Assemblée nationale. Il y a eu une première demande formulée par les groupes parlementaires de l’opposition PDCI, Raci, et Vox Populi », a-t-il dit d émblée.

A lire aussi : Côte d’Ivoire : « Aucun texte ne permet à un groupe parlementaire de demander la levée de l’immunité d’un député »

« Il n’existe pas non plus un texte en Côte d’Ivoire qui autorise un groupe parlementaire à saisir l’Assemblée nationale pour demander la suspension des poursuites d’un député »

A l’en croire, c’est suite à la demande des députés de l’opposition qu’ils ont à leur tour pris cette décision : « Ils demandaient la suspension des poursuites engagées contre les députés dont il s’agit. Si un groupe parlementaire peut demander la suspension des poursuites ? Pourquoi vous pensez qu’un autre groupe parlementaire n’a pas les mêmes droits pour pouvoir demander la continuation des poursuites ? », s’est-il expliqué.

Des faits graves

De fait selon le président de la jeunesse politique RHDP, les faits reprochés aux députés pro-Soro sont tellement graves que pour leur défense, qu’on puisse les libérer totalement de tout ce qui pouvait faire obstacle à leur poursuite.

Cependant, Dah Sansan reconnait qu’il n’y a pas de texte qui autorise cela : « Il n’existe pas non plus un texte en Côte d’Ivoire qui autorise un groupe parlementaire à saisir l’Assemblée nationale pour demander la suspension des poursuites d’un député », a-t-il reconnu.

Prince Beganssou

  •  
    149
    Partages
  • 149
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Prince Beganssou

Read Previous

Côte d’Ivoire : Un homme retrouvé pendu à N’Douci

Read Next

« Le temps des silences complices est révolu en Afrique » (André Silver Konan)

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *