Courrier à Venance Konan : « Qu’avez-vous déjà dénoncé dans ce pays, en tant que journaliste, sous le régime Ouattara ? »

Quand un homme cherche à raisonner comme vous le faites, on a tendance à l’assimiler aux intellectuels. Car en effet, un intellectuel c’est celui-là qui a une honnêteté enracinée dans la connaissance acquise avec sa seule intelligence et donc ne doit à personne et ne fait la courbette à personne. Qu’en est-il de vous réellement ?

Nous savons que quelques années en arrière vous étiez l’un des plus farouches détracteurs du roitelet des Rescapés Hantés par la Démence Politique. Pourquoi donc ? Au vu de ce retournement spectaculaire de votre « tchakoto », j’ose croire que c’était de la pure aigreur. Vous êtes allés donc du stade d’intellectuel à un intellect-tué à cause de ce menu fretin de poste de directeur auquel vous êtes désespérément accroché.

A lire aussi : 17 septembre 2014 : Où sont passés Zié Coulibaly et Venance Konan, promoteurs des anniversaires de l’Appel de Daoukro ?

De peur qu’on ne vous arrache le tabouret, vous vous poussez des ailes éphémères et saisonnières pour dire à vos nouveaux mandants que vous êtes encore bon pour le service. Mais sachez ceci, l’honneur n’est pas un ingrédient qu’on achète au marché pour préparer des mets politiques. Alors comprenez qu’un homme, le vrai, c’est celui qui fait valoir ces idéaux sans chercher à faire plaisir pour faire plaisir.

Courrier à Venance Konan

Monsieur Venance Konan, depuis quelques temps, vous nous empoisonnez avec vos propos partisans infestés d’un militantisme nauséabond de parvenu cherchant à préserver vaille que vaille un tabouret que vous ne pourrez jamais emporter avec vous. Avant vous, de vaillantes personnes y sont passées et après vous il y en aura.

Mais diantre, Monsieur le journaliste au biberon politique qui n’ingurgite que ce que « sa mère » lui donne, est-ce que tout va au mieux dans le meilleur des mondes ? La Côte d’Ivoire d’Alassane Ouattara est-elle réellement celle qu’on nous présente en boucle à l’extérieur ? N’y a-t-il pas pas d’autres problèmes dans ce pays que votre plume pourrait dénoncer ?

Monsieur Venance Konan, en quoi est-ce que la candidature d’un Ivoirien remplissant les conditions constitutionnelles vous irriterait-il ? Dites-nous, êtes-vous vous-mêmes un ivoirien vivant dans ce pays ? Où étiez-vous lorsque les dignes fils de ce pays dénonçaient cette mascarade de nouvelle constitution qui ne limite pas l’âge des candidats ?

Ils avaient beau parlé, mais tout était « parfait », simplement parce que cela venait du champion de la division. Savez-vous que même un fou peut être candidat ? Sil vous plaît. Cher Monsieur Venance Konan, il ne vous revient pas de choisir qui peut être candidat ou pas dans ce pays. Aussi longtemps que cette mascarade coupable de constitution permet à un ivoirien de se présenter, fût-ce-t-il un non voyant, un sénile ou quelque handicap que ce candidat souffrirait, laissez nous tranquille.

Courrier à Venance Konan

Qu’avez-vous dit lorsque que, malgré les tripatouillages, ce n’est que 40% de crédit que les Ivoiriens auraient accordé à la constitution du RHDP ? Qu’avez-vous déjà dénoncé dans ce pays sous ce régime ? Savez-vous que la présidentielle dans notre pays est sur le point d’être assimilée aux fêtes de générations et que le respect de notre constitution est sur le point d’être jetée aux oubliettes ?

En outre, savez-vous que la caution qui était de 20 millions de nos francs et qui a porté ceux qui sont au pouvoir à la tête du pays sera bientôt à 100 millions (Ne me dites pas que c’est une proposition, car dans ce pays ce qu’il dit il le fait, du moins tout ce qui l’arrange) ? Savez-vous que c’est au deuxième tour que les dirigeants actuels ont été élus en 2010 mais qu’ils veulent nous imposer un seul tour ?

Au demeurant, savez-vous que les bus du contribuable sont utilisés pour des activités politiques du pouvoir en place ? Qu’en dites-vous ? Monsieur le journaliste, quel est votre rôle dans ce pays ? Si vous ne voyez rien alors taisez-vous. Muez-vous dans un mutisme qui sera moins provocateur. Je m’arrête là, pas parce que j’ai fini.

C’était juste une contribution.

Djè Kouamé Olivier

  •  
    95
    Partages
  • 95
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Afrik Soir

Read Previous

Côte d’Ivoire : Voici pourquoi des balayeuses ont marché sur l’autoroute de Yopougon, ce qu’elles exigent du gouvernement

Read Next

Côte d’Ivoire : La Fesci condamne le meurtre d’un élève à Daloa après une bagarre relative aux congés anticipés

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *