Côte d’Ivoire : Grande confusion dans la communauté musulmane après la vraie fausse suspension de la prière de Jumah

Prière de la communauté musulmane à Yopougon Port-Bouêt 2, le vendredi 15 mai 2020, après la levée des mesures de restriction par le CNS

Prière de la communauté musulmane à Yopougon Port-Bouêt 2, le vendredi 15 mai 2020, après la levée des mesures de restriction par le CNS

Alors que les guides religieux de la communauté musulmane en Côte d’Ivoire (COSIM/CODIS) ont autorisé la reprise des prières collectives dans l’ensemble des mosquées du pays, notamment à Abidjan, dès ce vendredi 15 mai 2020, une grande confusion s’est emparée de la communauté au moment de la prière de Jumah.

En effet, selon une dépêche de la Radio islamique Al Bayane publiée sur sa page Facebook ce vendredi, le comité de veille Covid-19 aurait ordonné la suspension de la prière du Jumah dans les mosquées « jusqu’à nouvel ordre ». Une information très vite démentie sur la page Facebook d’une autre radio islamique, dénommée Al Fourqane. « La prière de Jumah n’est pas suspendue du tout contrairement aux rumeurs », a réagi le secrétaire général du Comité de veille sur la radio basée à Yopougon.

A lire aussi : Coronavirus Côte d’Ivoire : Réouverture des mosquées sur toute l’étendue du territoire

Créant ainsi une cacophonie au sein de la communauté musulmane. Contacté, le président du comité de veille Covid-19, Imam Bachir Ouattara, a confirmé également que la prière de Jumah n’a pas été suspendue contrairement à ce qui a été relayé par Radio Al Bayane. « L’office de la prière de Jumah est laissé à l’appréciation des comités de gestion des mosquées », a-t-il précisé.

Malheureusement, « l’erreur » distillée par ladite radio avait déjà fait le tour des réseaux sociaux, bien qu’un rectificatif ait été diffusé quelques minutes plus tard. Toutefois, cela n’a pas empêché, comme on pouvait l’imaginer, les fidèles musulmans à se rendre massivement dans les différents lieux de culte ce vendredi pour la prière du Jumah. A Yopougon Port-Bouët 2, précisément à la Mosquée Bilal communément appelée mosquée Koudous, le spectacle auquel nous avons assisté était déshonorant pour l’image de l’Islam.

communauté musulmane
communauté musulmane

La plupart des fidèles que nous avons rencontrés n’avaient pas de cache-nez. Pis, la Mosquée était bondée de monde, de sorte que d’autres fidèles s’étaient retrouvés dehors sur la voie publique, sans un minimum de respect des mesures barrières recommandées par le gouvernement ivoirien pour limiter au maximum la propagation de la maladie. Toutefois, d’autres mosquées ont pris la responsabilité de ne pas rouvrir, malgré l’allègement des mesures de restriction contre la pandémie.

Téléchargez gratuitement l’Application Afriksoir sur Playstore et ne ratez rien de l’actualité ivoirienne et africaine https://bit.ly/2W5gRFO

C’est le cas de la grande Mosquée de la Riviera Palmeraie, où la communauté musulmane a décidé de laisser fermer les mosquées, « car les conditions aux respects des mesures de distanciation ne sont pas requises ». La Côte d’Ivoire compte à ce jour 1971 cas confirmés dont 930 guéris et 24 décès.

Moïse Yao K.

Prière communauté musulmane

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Yao Moïse K

Read Previous

Quand El Hadj Diouf et Samuel Eto’o se battent pour savoir qui était le plus fort

Read Next

Côte d’Ivoire : Un poème pour Bilal, fils aîné de Tidjane Thiam

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *