Côte d’Ivoire : Les objets métalliques mystérieux tombés du ciel sont des débris d’un vaisseau chinois, selon un astronome américain

Des objets métalliques inconnus, longs d’une dizaine de mètre, tombés du ciel le lundi 11 mai 2020, ont créé la panique chez les habitants de Mahounou et de Ligbisso, deux villages ivoiriens situés respectivement dans le département de Bocanda (Centre) et dans la sous-préfecture de Tiéningboué (Nord-ouest).

Selon des informations, il s’agirait des débris de la fusée chinoise Longue Marche 5B lancée le 5 mai dernier et qui se sont finalement écrasés sur terre, dans l’océan Atlantique. Une hypothèse confirmée par l’astronome américain Jonathan McDowell du Centre d’astrophysique du Havard-Smithsonian. « Les objets métalliques aperçus en Côte d’Ivoire font partie des débris de la fusée chinoise », a-t-il fait savoir sur son compte Twitter le mardi 12 mai 2020.

A lire aussi : Côte d’Ivoire : La gendarmerie débute une enquête sur l’objet métallique mystérieux tombé du ciel à Mahounou

Et de préciser : « La chute de débris signalée se trouve juste sur la trajectoire au sol projetée du CZ-5B ». En effet, en regardant bien la trajectoire de rentrée atmosphérique prévue, la ligne passe effectivement au dessus de la Côte d’Ivoire. Ces villages ont donc probablement reçu un tuyau en provenance de cette désintégration de la fusée Longue Marche 5B et non un débris de satellites.

Débris vaisseau chinois tombés à Mahounou et Tiéningboué

« Avec ses 17,8 tonnes, c’est l’objet le plus massif à effectuer une rentrée incontrôlée depuis le Salyut-7 de 39 tonnes en 1991, à moins que l’on compte OV-102 Columbia en 2003 », a souligné l’astronome américain. Bien que la descente ait été incontrôlée, comme pour nombre de débris spatiaux revenant sur Terre, elle était néanmoins planifiée et minutieusement monitorée. Survolant de vastes étendues, la fusée ne s’est certes pas consumée durant sa rentrée atmosphérique mais n’a pas non plus fait de victimes en terre ivoirienne, hormis quelques dégâts.

vaisseau chinois Mahounou Tiéningboué
Objet mystérieux métallique à Ligbisso, dans la région du Béré, sous-préfecture de Tiéningboué

En effet, la tige métallique de forme tubulaire a fini sa course dans un champ d’arachide à Ligbisso. Tandis que celle de Mahounou s’était logée dans un fromager après un bruit assourdissant. Quant à celle retrouvée à N’Guinou, elle avait fini sa course en perçant le toit d’une maison sans faire de victime. Lancée avec un prototype de vaisseau spatial sans pilote en orbite depuis le Wenchang Space Launch Center, au sud de la Chine, la fusée Longue Marche 5B est le quatrième vol du lanceur.

Téléchargez gratuitement l’Application Afriksoir sur Playstore et ne ratez rien de l’actualité ivoirienne et africaine https://bit.ly/2W5gRFO

Le premier vol a eu lieu le 3 novembre 2016 et s’est déroulé de manière nominale. Le deuxième vol qui a lieu le 2 juillet 2017 a été victime d’une défaillance du premier étage et a été un échec lié à un problème de propulsion. Quant au troisième vol, il a été effectué avec succès le 27 décembre 2019.

Moïse Yao K.

vaisseau chinois Mahounou Tiéningboué. vaisseau chinois Mahounou Tiéningboué

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Yao Moïse K

Read Previous

Burkina Faso : Des établissements supérieurs fonctionnent désormais à Ouagadougou

Read Next

Côte d’Ivoire : Mabri limogé, Flindé nommé ?

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *