Côte d’Ivoire : Adjoumani fait voter les réformes des filières anacarde et café-cacao à l’Assemblée nationale

La commission des Affaires économiques et financières de l’Assemblée nationale a voté deux projets de loi présentés par le ministre Kobenan Kouassi Adjoumani ce jeudi 23 juillet 2020. Les deux textes lois existant dans le domaine de la commercialisation et l’exportation de la noix de cajou et la régulation de la filière café cacao ont été adoptés par les députés.

L’assemblée nationale a adopté deux projets de loi présentés au départ sous la forme d’ordonnance. A savoir, le projet de loi portant ratification de l’ordonnance n°2018-437 du 03 mai 2010 portant répression de la commercialisation et de l’exportation illicite des produits agricoles soumis à agrément, et le projet de loi portant ratification de l’ordonnance n°2018-756 du 26 septembre 2018 modifiant l’ordonnance n°2011-481 du 28 décembre 2011 fixant les règles relatives à la commercialisation du café et du cacao à la régulation de la filière café-cacao.

A lire aussi : Gestion du nouveau marché de Sassandra : Adjoumani décante la situation

Pour le premier texte, selon le ministre Adjoumani, l’exportation, et la commercialisation de la noix de cajou ne sont pas souvent faites avec les règles de l’art. « Il y a des commerçants véreux qui profitent de certaines situations pour perpétrer de l’exportation et de la commercialisation illicite ». D’où la prise des mesures sévères de répression contre ces commerçants véreux, y compris les exportateurs qui y font partie.

 Il y a des commerçants véreux qui profitent de certaines situations pour perpétrer de l’exportation et de la commercialisation illicite 

 Adjoumani filières anacarde café
Kobenan Kouassi Adjoumani, présentant ses projets de loi à l’Assemblée nationale ce jeudi 23 juillet 2020

Quant au deuxième texte, il s’agit du café et du cacao, dit le ministre. « Avec l’ancienne ordonnance, nous avions un système unique de gestion de la filière. Aujourd’hui, nous avons le Conseil d’administration et un Conseil consultatif. Aujourd’hui, nous avons la possibilité de vendre notre  cacao en tenant compte des cours du marché. Or avant, lorsque nous participons à la vente, nous n’avons même pas connaissance des personnes qui viennent acheter notre production .»

Téléchargez gratuitement l’Application Afriksoir sur Playstore et ne ratez rien de l’actualité ivoirienne et africaine https://bit.ly/2W5gRFO

Ainsi, avec cette nouvelle loi, l’Etat de Côte d’Ivoire a l’opportunité de connaître ses principaux clients, mais également de négocier les prix, a fait savoir le ministre de l’Agriculture. Les deux projets de loi ont donc été adoptés après vote des députés. Notons qu’entre 20000 et 50000 tonnes de noix de cajou sortent du pays de manière illicite. Une situation qui fait perdre à l’Etat et aux structures de la filière 3,1 à 7,8 milliards FCFA au titre des recettes fiscales et parafiscales.

Prince Beganssou

Adjoumani filières anacarde café. Adjoumani filières anacarde café

  •  
    3
    Partages
  • 3
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Prince Beganssou

Read Previous

Côte d’Ivoire : A Bonbofa, il risque sa vie pour sauver un jeune homme de la noyade

Read Next

Côte d’Ivoire : « L’opposition exige la réforme de la CEI telle que préconisée par l’arrêt rendu par la Cour africaine »

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *