Côte d’Ivoire : Un enseignant recadre avec des arguments, Kandia Camara

Kandia Camara

La ministre de l’éducation nationale a fait un communiqué dans lequel elle rappelle les actions que l’Etat de Côte d’Ivoire a menées pour la satisfaction des enseignants, tout en les mettant en garde contre la grève qu’ils ont lancée. Un enseignant recadre avec des arguments, le courrier de Kandia Camara

1) Elle affirme que les enseignants qui ne font pas la grève sont victimes de voies de faits par des enseignants grévistes. Mon commentaire: Et pourtant l’an passé ce sont les motos des enseignants grévistes qui ont été brûlés, ce sont les enseignants grévistes qui ont été menacés, battus.

A lire aussi : Côte d’Ivoire : La COSEFCI dit NON au projet de logement de Kandia

2) Elle affirme que les enseignants se mettent en grève alors qu’à l’occasion de l’année dédiée au social, elle a recruté plus de 10.000 enseignants. Elle a entreprit un vaste projet immobilier piloté par la MUPEMENET
Mon commentaire: Madame la ministre, recruter des enseignants est une bonne chose pour l’éducation nationale, mais en quoi est-ce que cela satisfait les besoins sociaux des enseignants ? Augmenter le nombre d’enseignants revaloriserait-il le salaire de ceux déjà en activité ?

Nous proposer un projet immobilier augmenterait-il nos salaires ? Ces maisons seront-elles offertes gracieusement aux enseignants ? La réponse est non vous le savez bien. C’est encore dans ce maigre salaire que nous puiserons pour acquérir ces logements. Sans le savoir vous êtes entrain de justifier la revalorisation de nos indemnités.

Un enseignant recadre avec des arguments, le courrier de Kandia Camara

3) Madame la ministre affirme aussi que ne pas faire la grève est un droit, et qu’on devrait laisser ceux qui ne sont pas en grève aller librement faire cours.
Mon commentaire: De même madame la ministre, aller au travail est un devoir du fonctionnaire, faire la grève est aussi son droit, un droit établi constitutionnellement, alors pour cette grève faites en sorte que les brûleurs de moto, ceux qui nous menacent et qui nous intimident puissent aussi répondre devant la loi s’ils sont tentés de reproduire ces ces actes.

4) Madame la ministre, vous dites être à notre écoute. Et pourtant Depuis le séminaire de Grand Bassam c’est le silence radio, malgré toutes les portes frappées (primature, le grand médiateur, les Chefs traditionnels) vous n’avez donné aucune satisfaction à nos revendications pourtant validés pendant ledit séminaire. En même temps que vous demandez aux enseignants d’œuvrer pour une année apaisée, vous n’accédez à aucune de leur revendication. Quel paradoxe.

Un enseignant recadre avec des arguments, le courrier de Kandia Camara

Madame la ministre les enseignants ne vont pas en grève parce qu’ils appartiennent à un parti de l’opposition politique. Les enseignants ne vont pas en grève parce qu’ils sont insouciants de l’avenir des apprenants. Nous allons en grève parce que nous avons épuisé toutes les cartes, nous avons frappé à toutes les portes sans obtenir gain de cause.

enseignant recadre courrier Kandia . La ministre Kandia Camara et les responsables syndicaux de la Cosefci
La ministre Kandia Camara et les responsables syndicaux de la Cosefci

Dans notre démarche madame la ministre, nous avons privilégié le dialogue, car jusque là nous avons cru avoir à faire à des personnes soucieuses du bien-être des enseignants que nous sommes. Mais nous avons compris que nous avions tort de penser cela, alors nous allons en grève. Car pour nous c’est la seule option, c’est la carte qu’il faut utiliser pour obtenir ces indemnités revalorisés.

Koubi Seri Fils

  •  
    298
    Partages
  • 298
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Tags: , ,
Articles liés

2019 | Afrik Soir | Tous droits réservés

Urgence Info