Côte d’Ivoire : Un élève perturbateur de cours interpellé au GSAMAT d’Anyama

L’élève K.M, au collège Abraham Ayeby d’Abobo-Avocatier a été interpellé le mardi 10 décembre 2019. Et ce, après avoir perturbé les cours au Groupe scolaire Adja Madouë Touré (GSAMAT) d’Anyama. La tension était très vive le mardi 10 décembre au GSAMAT, établissement paisible à l’accoutumé. Et pour cause, un groupe de vandale a tenté de déloger les élèves de cet établissement situé au quartier Belleville d’Anyama. Elève perturbateur de cours interpellé au GSAMAT d’Anyama.

Cette situation a obligé Adama Coulibaly, directeur des études de l’établissement à suspendre momentanément les cours. Alerté, le commissaire de police d’Anyama décide de mater cette rébellion en envoyant des éléments sur le terrain. Mais avant l’arrivée des Forces de l’ordre, les lugubres individus ont pris leurs jambes à leur cou. Avant leur départ, ils ont tenu à laisser leurs empreintes, un élève et un encadreur de l’établissement grièvement blessés respectivement au coude et au visage à la suite des jets de pierres.

A lire aussi : Côte d’Ivoire : La Fesci condamne le meurtre d’un élève à Daloa après une bagarre relative aux congés anticipés

Grace aux témoignages, le meneur des troubles et également l’agresseur de l’élève et de l’éducateur a été formellement identifié. Et interpellé par les fins limiers à son domicile aux environs de 20 heures. Il s’agit de K.M, âgé de 19 ans, de nationalité malienne et élève au Collège Abraham Ayeby d’Abobo, sise à Abobo-Avocatier. Notons que les cours se sont bien déroulés le mercredi 11 décembre au GSAMAT.

Elève perturbateur de cours interpellé au GSAMAT d’Anyama.

Elève interpellé GSAMAT Anyama

Il faut rappeler que depuis plusieurs semaines, les services de police ont entrepris une tournée de sensibilisation des élèves sur toute l’étendue du territoire national, sur les inconvénients liés au phénomène des congés scolaires anticipés. Malgré ces efforts, plusieurs établissements de différentes localités du pays ont été perturbés. Notamment dans la commune de Koumassi, Facobly, Vavoua, Daloa. Où un élève âgé de 19 ans, en classe de terminale A2 a été tué. Depuis le lundi 9 décembre, un groupe de perturbateurs a également obligé les élèves de la ville de Divo à arrêter les cours.

Karina Fofana

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Karina Fofana

Read Previous

Côte d’Ivoire : Quand Macron devient l’allié inattendu de Soro et de l’opposition (Editorial)

Read Next

Un Burkinabé taillade 2 commerçantes à Oumé, 5 ans après un crime similaire visant 2 commerçantes

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *