Un Burkinabé taillade 2 commerçantes à Oumé, 5 ans après un crime similaire visant 2 commerçantes

Un Burkinabé taillade deux commerçantes à Oumé. Il y a cinq ans, l’AIP évoquait un crime similaire, avec le même mode opératoire, mais impliquant d’autres personnes, dont un Burkinabé. Nous vous proposons les deux articles qui frappent par leur similitude.

Les dames répondant aux noms de Colette Gbamé Ossou, 38 ans, gérante d’une cabine téléphonique. Et N’Goran Méliane, une vendeuse de beignets de 52 ans, ont été tailladées à la machette. Par un individu, à proximité du marché de la scierie Jacob, dans le département d’Oumé. Les faits se sont déroulés dans la matinée de samedi 7 décembre 2019.

A lire aussi. L’Union des résidents Baoulé en zone forestière demande l’implication de la Chambre des rois pour la libération de Mangoua

Selon les témoins, Bagzaré Bagré, âgé de 43 ans, descendu d’un car, s’est d’abord dirigé vers la vendeuse de beignets. Qui, en le voyant venir, a cru, à un client. Mais Méliane N’Goran est tout de suite surprise par la réaction de Bagzaré qui lui assène de coups de machette. Avant de s’attaquer à sa voisine Colette à l’aide de la même arme blanche. Les passants et les commerçants alerté, ont accouru et voulu faire passer un mauvais quart d’heure à l’agresseur. Mais il a réussi à s’enfuir.

Article de l’AIP, du 14 août 2014 : Un autre Burkinabé taillade 2 autres commerçantes à Oumé

Katio Mariame, vendeuse de bananes braisées, et Gbalé Tahon Céline, gérante de cabine téléphonique, ont été évacuées à l’hôpital général d’Oumé (Centre-ouest, région du Gôh). Après avoir été tailladées à la machette par un voyageur descendu subitement d’un car pour commettre ce forfait.

La scène s’est produite, mardi, aux abords du marché de vivriers au quartier Béhibro. Selon les témoins, le sieur Kaboré Yénoussa, de nationalité burkinabè, descendu à peine du véhicule, s’est dirigé vers la vendeuse de bananes braisées. Pensant avoir affaire à un client, Dame Katio Mariame est surprise par des coups de machettes que ce dernier lui assène. Il l’abandonne par la suite et se dirige vers sa voisine, Gbalé Tahon, sur qui il répète le même geste.

Alertés par les cris des victimes, des passants et les riverains se ruent sur Kaboré Yénoussa qu’ils passent à tabac. Mais le criminel fait tout pour se soustraire des mains des ses bourreaux et prend la poudre d’escampette. Les deux dames ont été conduites aux urgentes par des bonnes volontés.

Elvire Ahonon

Photo d’archives

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Elvire Ahonon

Read Previous

Côte d’Ivoire : Un élève perturbateur de cours interpellé au GSAMAT d’Anyama

Read Next

Visé par les critiques, Macron reporte sa convocation de Pau adressée aux Présidents du G5 Sahel

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *