Côte d’Ivoire : Tout sur la stratégie du PDCI qui a mis KO le RHDP à Port-Bouët et à Cocody, malgré la défection de ses cadres

Le PDCI a gagné les élections municipales à Port-Bouët et à Cocody. Dans une confidence faite devant ses militants, ce week-end, Maurice Kakou Guikahué a levé un coin de voile de la stratégie mise en place par Henri Konan Bédié, pour contourner la « trahison » de certains de ses cadres.

Je vais prendre deux exemples qui m’ont frappé. Port-Bouët, Aka Anghui meurt, on cherche quelqu’un. On veut faire une promotion interne. Je dis au président: le petit Siandou Fofana est intéressé. On le prend donc, on l’installe à Port-Bouet, on prépare le terrain. On lui confie tout le monde, Secrétaires de section. Il travaille. Aux municipales, il est candidat. Il vient nous voir et il dit : Monsieur le président si je porte l’étiquette PDCI, je vais perdre les élections à Port-Bouët.

J’ai dit : monsieur le président, quiconque ne va pas porter l’étiquette du PDCI à Port-Bouet ne gagnera pas les élections. Vous voyez, il y a des coins ou le RHDP ne peut pas gagner. A Aboisso, si demain Aka Aouélé est RHDP (parce que là, il a été faux RHDP. Il était PDCI et au dernier moment où il ne nous restait plus de temps pour mener la lutte, il est devenu RHDP). Demain s’il est vrai RHDP, on va voir. Bongouanou, RHDP ne sera jamais élu là-bas.

En 2013, je suis allé faire trois jours à Bongouanou pour soutenir Ahoua N’Doli, on était camarades, Duncan nous a donné plein d’argent. Duncan est venu à la clôture. Il y a un chef de village qui m’a appelé discrètement. Il m’a dit : moi j’aime ton affaire, mais je te dis que tu es venu perdre ton temps. Ici là, on est PDCI et puis si c’est FPI, on ferme un peu les yeux. Mais RHDP, ne peut rien gagner ici.

A lire aussi : Reconquête du pouvoir d’Etat en 2020 : Les cadres dynamiques du PDCI passent à l’offensive

On a fait les élections et on a été étalé. 2018, le même Ahoua N’Doli a recommencé en tant que RHDP, il a été étalé. Donc, il y a des endroits comme ça. Le PDCI est dans le sang. Je reviens au cas de Port-Bouet. Le président fait appel à l’indépendant Emmou Sylvestre. On s’en va sur le terrain, il y a 28 Secrétaires de section, 220 présidents de comité de base. 23 des 28 Secrétaires de sections virent du côté de Fofana Siandou. Il ne nous reste que 3 secrétaires de section.

Je dis qu’à cela ne tienne, rapidement, en ma qualité d’organisateur, j’ai convoqué une réunion de tous les comités de base. Ils étaient 220. Ils m’ont dit que le PDCI va gagner les élections parce que dans les 220 personne n’a bougé. Donc, faites attention avec les bases que vous dirigez. Deuxième exemple : Cocody. 85 secrétaires de section. Je convoque les secrétaires de section et je constate qu’il n’y a que 5 qui soutiennent Jean-Marc Yacé. Les autres se sont divisés entre N’Gouan Mathias et Koné Colette.

On a convoqué les comités de base. 540 présidents, aucun n’a bougé, Yacé a gagné les élections. Donc, Secrétaires de section, reprenez votre place sinon les comités de base vont être déçus de vous. Il ne faut pas suivre l’argent, il ne faut pas suivre l’homme, il faut suivre l’idéologie du parti. Si le parti est en faute, il vous appartient d’envoyer des délégations nous expliquer et on va vous écouter. Il y a des ministres, des vice-présidents, qui sont partis. Quelqu’un m’a dit Guikahué, restes tranquilles, on est en stratégie. Je dis mais si tout le monde fait stratégie, il n’y a plus PDCI.»

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Prince Beganssou

Read Previous

Côte d’Ivoire: La secrétaire de l’église Sainte Cécile tuée pour son sang, c’était un crime rituel

Read Next

Côte d’Ivoire : Canal+ offre le décodeur à presque cadeau à ses abonnés

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *