Côte d’Ivoire : A Tiébissou, fief du PDCI, l’enrôlement pour les CNI, n’a pas encore démarré

L’opération d’enrôlement des populations pour la confection des cartes nationales d’identité (CNI) lancée la semaine dernière, par l’ONECI, a démarré un peu partout sur l’ensemble du territoire national. La région du Bélier, Didiévi et Djékanou étaient les centres indiqués pour l’enrôlement des populations. Samedi 22 février dernier, Toumodi a reçu son agent et sa machine pour le démarrage de l’opération. A Tiébissou, jusqu’à hier, l’enrôlement pour la confection des CNI n’a pas encore démarré.

Pourquoi et que se passe-t-il ? Sont des questions que se posent les populations qui se voient aller à Didiévi ou Yamoussoukro, Djékanou ou Toumodi pour se faire enrôler. Cette inquiétude des habitants du Tchéwy a trouvé une réponse auprès du député Victor Kouamé que nous avons joint au téléphone.

A lire aussi : Côte d’Ivoire : Amédé Kouakou a-t-il changé le tracé de l’autoroute Yamoussoukro-Tiébissou pour punir Séman ?

Tiébissou, enrôlement pour la confection des CNI

« Au début, lorsque la liste des centres d’enrôlement est sortie, Tiébissou n’y figurait pas. Nous avons approché le sous-préfet pour en savoir davantage. Celui-ci nous a rassuré que Tiébissou était concerné et que la machine viendra avec l’agent enrôleur. Effectivement, la machine est arrivée et la dame désignée pour cette opération à Tiébissou est aussi arrivée. Mais compte tenu du fait qu’il fallait lui aménager un bureau à la sous-préfecture et aussi qu’elle dit qu’elle a été prise au pif, elle a demandé à aller s’apprêter pour revenir. Ce sont les explications qui nous ont été données par le sous-préfet. Donc nous espérons que cette semaine, les choses pourront démarrer… », nous a confié le portevoix des populations à l’hémicycle.

Tiébissou enrôlement confection CNI. Germain N'Dri Koffi, maire de Tiébissou
Germain N’Dri Koffi, maire de Tiébissou

Autres soucis évoqués par Victor Kouamé, c’est qu’il existera un seul centre d’enrôlement pour tout le département « Lorsque nous disons à nos parents que tous doivent venir à Tiébissou pour se faire enrôler afin d’obtenir leur CNI, ils sont inquiets et perplexes. Il y a de la réticence vu les dépenses que cela va engendrer, en termes d’extrait de naissance ainsi que de certificat de nationalité à établir avant de venir faire le rang » a-t-il évoqué avant d’émettre le vœu de voir se démultiplier les centres comme le souhaitent les populations partout ailleurs, dans les autres régions et départements de Côte d’Ivoire.

JEAN PAUL LOUKOU

Actualité Ivoirienne; Actualité Ivoirienne du jour; Politique Ivoirienne; Politique Ivoirienne du jour; Société Ivoirienne; Société Ivoirienne du jour; Actualité africaine; Actualité africaine du jour

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Afrik Soir

Précédent

Guinée Conakry : Khalifa Gassama Diaby, Cheick Sako et Yéro Baldé : 3 ministres contre le 3è mandat de Condé, qui ont démissionné

Suivant

Coronavirus : Un tribunal kényan ordonne la suspension des vols en provenance de Chine

Commentaires

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *