Côte d’Ivoire : Après la découverte d’armes de guerre à Ziombly, le cri du cœur du maire Kah Zion

Au-delà d’un simple courrier, c’est un véritable cri du cœur que vient de lancer le maire Denis Kah Zion, fils de Toulepleu, qui est parfaitement au courant de la situation sécuritaire, de la précarité de la paix et de la cohésion dans la grande région de l’Ouest et particulièrement dans le département de Toulepleu, du fait justement des conflits fonciers latents entre les communautés.

Par ce courrier au procureur, avec ampliations à beaucoup d’autres décideurs et leaders communautaires, il tire la sonnette d’alarme avant qu’il ne soit tard. En effet, qui peut prévoir aujourd’hui le degré de frustration et les réactions incontrôlées de ceux qui en auront ras-le-bol ? Qui peut dire, aujourd’hui avec exactitude, combien d’occupants des forêts, dans cette partie du pays, détiennent des armes à feu et dans quelles circonstances ils seront amenés à les utiliser et contre qui ?

A lire aussi : Côte d’Ivoire : Des armes de guerre sont découvertes chez lui à Ziombly, la gendarmerie l’arrête et le libère le même jour

Le maire de la commune de Toulepleu, guidé par le sens de la paix et de la cohésion sociale, anticipe ainsi pour que des voies et moyens de parer à la question sécuritaire soient trouvés dans les plus brefs délais. Car, il n’est un secret pour personne que des problèmes récurrents restent à résoudre et doivent être résolus maintenant dans cette zone très sensible.

Situation sécuritaire Toulepleu. Denis Kah Zion et le Premier ministre Amadou Gon Coulibaly
Denis Kah Zion et le Premier ministre Amadou Gon Coulibaly

Toulepleu fait frontière avec le Libéria et l’on devait tout mettre en œuvre pour, de façon drastique et impartiale, garantir la sécurité et la paix. Cela passe par un contrôle absolu de la circulation des armes et des hommes qui les détiennent. De quelques camps qu’ils soient, ils doivent être tracés en vue du contrôle desdites armes.

Situation sécuritaire à Toulepleu

Cela ne doit pas être vu comme un problème entre populations de Toulepleu et les allochtones Burkinabé, mais plutôt comme un véritable problème de sécurité impliquant tout le monde. Quoique les mis en cause, dans le cas d’espèce, se trouvent être des Burkinabé. Il faut qu’une solution soit très vite trouvée.  D’où l’enquête demandée par le maire pour ce qui est de son village, mais aussi au-delà, dans tout le département de Toulepleu.

E.P

  •  
    189
    Partages
  • 189
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Afrik Soir

Read Previous

Coronavirus : Ce qui s’est réellement passé entre Macky Sall et Andry Rajoelina à propos du Covid-Organics

Read Next

Côte d’Ivoire : Securel, LBTP… ces fleurons qui meurent comme atteints du COVID-19

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *