Côte d’Ivoire : Voici les quatre pièces exigées pour la révision de la liste électorale

Renforcer la compréhension des acteurs des médias sur le mode opératoire de la révision de la liste électorale. C’est l’objectif visé par le Programme des Nations Unies pour le développement en initiant, vendredi dernier, des échanges entre le président de la Commission électorale (CEI)  et les journalistes  au siège du Pnud au Plateau.

En présence donc de la Représentante Résidente du Pnud en Côte d’Ivoire, Carol Flore-Smereczniak, le président Coulibaly Kuibiert Ibrahim a dévoilé le mode opératoire de la Révision de la liste électorale. Il ressort de cet exposé que la mise à jour de la liste électorale est prévue du 10 au 24 juin prochain. A cet effet, 11 000 centres d’enrôlement  seront ouverts pour faciliter l’opération. Les différentes pièces exigées aux requérants qui participeront à cette opération sont : La Carte Nationale d’Identité, l’Attestation d’identité, le Certificat de Nationalité et le récépissé d’enrôlement pour la nouvelle carte nationale d’identité.

A lire aussi : Côte d’Ivoire : Voici pourquoi il faut laisser voter avec les anciennes CNI

Révision de la liste électorale

« En accord avec les différents partis politiques, la CEI a donc retenu ces différentes pièces qui seront exigées aux requérants pendant cette opération », a tenu à préciser le président de la CEI. Deux catégories de personnes sont concernées par cette opération. Il s’agit, dans la première catégorie, des personnes qui figurent déjà sur la liste électorale et qui voudraient mettre à jour leurs données parce qu’elles veulent changer de lieu de vote, parce qu’elles ont changé de domicile ou de résidence   et des personnes qui ont changé de statut matrimonial.

La deuxième catégorie concerne les nouveaux majeurs et les personnes qui ne sont pas de nouveaux majeurs mais qui n’ont jamais figuré  sur la liste électorale.  Deux modes on été retenus  dans le cadre de cette  opération d’enrôlement sur la liste électorale. Les populations ont donc la possibilité de se faire enrôler directement dans les centres ou en ligne, via internet. Mais l’enrôlement par internet concerne uniquement ceux qui  sont inscrits déjà sur la liste électorale comme mentionné plus haut.  

Les grandes étapes de la révision sur la liste électorale

L’opération de la Rle  débute le mercredi 10 juin pour s’achever  le mercredi 24 juin. Après donc la fin de l’enrôlement, la Commission électorale indépendante publiera la liste électorale provisoire  le 30 juillet.  Il n’est pas fortuit de rappeler que selon la loi électorale, la CEI a comme délai de rigueur pour publier cette liste provisoire  le 1er août 2020. Les populations ivoiriennes seront donc appelées à consulter ladite liste, du 2 au 4 août 2020.  

Après donc cette phase, s’ouvrira l’étape des contentieux  qui durera du 4 au 13 août. Pendant cette période de contentieux, la liste électorale provisoire  sera débarrassée des doublons, il y aura le contrôle qualité des photos, l’extraction des mineurs. La liste électorale définitive sera affichée le 23 septembre. Notons que la liste électorale actuelle compte  6,1 millions d’inscrits. Se prononçant sur le débat qui entoure l’identification pour la nouvelle  carte nationale d’identité, le président de la CEI a tenu à faire cette précision.

Révision liste électorale

« Ce n’est pas avec la Carte nationale d’identité que l’on vote, mais avec la carte d’électeur. La Carte nationale d’identité est l’une des pièces  exigées pour l’enrôlement sur la liste électorale », a-t-il relevé. Par ailleurs, le président de la Cei a indiqué que  ces échanges avec les journalistes qu’il entend pérenniser vont permettre aux hommes des médias  d’assurer leur fonction d’informateur auprès des populations.

Téléchargez gratuitement l’Application Afriksoir sur Playstore et ne ratez rien de l’actualité ivoirienne et africaine https://bit.ly/2W5gRFO

« (…)  La CEI a décidé de mener  une série de rencontres avec tous les acteurs politiques afin que chacun puisse se faire son idée sur le processus électoral. C’est fort de cet engagement que nous avons rencontré les partis politiques, les membres de la société civile et la presse.  Nous considérons que les gens de  presse sont  importants  dans le processus électoral, car ce sont des personnalités qui sont chargées de donner les informations auprès de la population. Ils ont une fonction d’instruction vis-à-vis de la population. Ils ne peuvent informer cette population si eux-mêmes le sont, c’est pour cette raison que nous avons échangé avec la presse sur le mode opératoire  en les rassurant que désormais, cette plateforme sera continuelle (…) », a dit  Coulibaly Kuibiert Ibrahim au terme des échanges.

JEROME N’DRI

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Afrik Soir

Read Previous

Côte d’Ivoire : Titrologie du mardi 26 mai 2020

Read Next

VAR Côte d’Ivoire : Quand Paulin Allomo refusait la liquidation du PDCI sous Gbagbo

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *