Côte d’Ivoire : Retour sur la fabuleuse histoire des femmes gendarmes ivoiriennes

Les femmes gendarmes ivoiriennes ont fait leur entrée pour la première fois au sein de la Gendarmerie de Côte d’Ivoire en octobre 2014. Et ce, à la suite d’importantes réformes qui ont été entreprises par le gouvernement. Une décision motivée par les nombreuses critiques faites par des mouvements féministes. Voici l’histoire des femmes gendarmes ivoiriennes.

La 17è promotion de gendarmes-commandos formée à Toroguhé à Daloa est sortie le vendredi 13 décembre 2019. Parmi cette promotion de ce corps d’élite des Forces de défense et de sécurité, l’on compte le Lieutenant Laurence Adjoua Aka, seule femme officier-commando de Côte d’Ivoire. Mais l’histoire des femmes Gendarmes remonte au mardi 14 octobre 2014.

A lire aussi : Côte d’Ivoire : 7 gendarmes grièvement blessés dans un accident à N’Douci

En effet, ce jour-là, quatre jeunes dames ont intégrés pour la première fois la Gendarmerie de Côte d’Ivoire, une première depuis l’indépendance du pays en 1960. Au départ cinq filles, une a été radiée au cours de la première année de la formation. Ce corps, initialement réservé aux hommes, était qualifié de discriminatoire à l’égard des femmes et vivement critiqué par celles-ci. Les autorités ivoiriennes conscientes de ces déséquilibres au sein de ce corps, ont mis le cap sur la féminisation avec des encouragements.

histoire des femmes gendarmes

« Aujourd’hui nous célébrons la double cérémonie du baptême de promotion et de prestation de serment des officiers et sous-officiers. Mais, ce jour est tout à fait particulier. Le président de la République en acceptant la prise en compte du corps féminin à la gendarmerie nationale répond à un souci de voir les femmes intégrer tous les corps de métiers de la Côte d’Ivoire », expliquait Paul Koffi Koffi, ministre délégué auprès du Président de la République chargé de la défense.

Femmes gendarmes ivoiriennes

C’était le début d’un mouvement d’intégration de la gent féminine dans ce corps d’élite. Le lundi 27 juillet 2015, dans l’enceinte de l’école de Gendarmerie nationale d’Abidjan où s’est tenue la cérémonie conjointe du baptême et de la prestation de serment de quelques 1 408 éléments. Elles deviennent ainsi, les premières femmes officiers Gendarmes de Côte d’Ivoire.

Le jeudi 25 février 2015, les dortoirs destinés aux femmes élèves de la Gendarmerie d’Abidjan ont été officiellement remis aux autorités ivoiriennes par Babacar Cissé, Coordonnateur résident des Nations unies en présence de la représentante spéciale du Secrétaire général des Nations unies en Côte d’Ivoire. Le jeudi 7 janvier 2016, 35 jeunes dames ont intégré les rangs de la gendarmerie et ont prêtés serment le lundi 27 juillet 2017 pour devenir les premières femmes sous-officiers Gendarmes pour la première fois de l’histoire de la Côte d’Ivoire.

Réservé uniquement aux hommes depuis sa création en 1961, certains ont jugé l’intégration de la gent féminine de favoritisme. Au moment où d’autres parlent de chance et de pitié. D’autres encore reconnaissent leur valeur, leur abnégation, leur amour pour la patrie et leur sens du devoir. Toutefois, l’histoire retiendra que le 13 décembre 2019, le lieutenant Laurence Adjoua Aka vient de rentrer dans l’histoire en Côte d’Ivoire. Elle est la seule femme parmi plus de 300 hommes à aller jusqu’à la formation commando.

Karina Fofana

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Karina Fofana

Précédent

La ministre des Finances du Nigéria dévoile la grosse comédie de la monnaie unique Eco : Rien n’est prêt !

Suivant

Côte d’Ivoire : Tout savoir sur les conditions d’acquisition de la double nationalité ivoirienne

Commentaires

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *