Côte d’Ivoire : Répertoire complet des phrases « tordues » de Siaka Ouattara à la RTI

Le secrétaire d’Etat chargé du Service civique, Siaka Ouattara, président du MFA a étalé ses carences lors d’une émission à la RTI. Verbatim Siaka Ouattara à la RTI.

Nos tournées en l’honneur du drapeau ivoirien, nous sensibilisons, pour passer des messages de cohésion, des messages du bon comportement, des messages du respect de la chose publique. Sinon c’est déplorable. On ne peut pas aujourd’hui accepter  que la jeunesse qui sera les cadres de demain, pour qui le gouvernement est au travail, pour un rien commence à attaquer les biens publics.

Vous savez aujourd’hui, tout est organisé au point où le président de la République a créé la Chambre des rois et chefs traditionnels. Le président de la République, le Premier ministre, le gouvernement, les préfets et les sous-préfets, mais les chefs représentent les sous-préfets dans les différents villages. Où aujourd’hui dans nos sensibilisations, les autorités traditionnelles, nous les formons, comment il faut intervenir dans une crise ou différentes crises que leur village connait. Donc aujourd’hui, ces chefs traditionnels sont bien inculqués au civisme.

A lire aussi : Côte d’Ivoire : 14 milliards FCFA pour réhabiliter 17 centres de service civique

Nous sommes allés en profondeur de la Côte d’Ivoire, en suivant la question de mon frère tout à l’heure, nous sommes à Miantcho.

Quand nous avons porté notre choix sur Miantcho, mais c’était salué par le préfet de Zouan-Hounien parce que pour lui non seulement c’est un village où les orpailleurs sont, donc c’est difficile de pouvoir maîtriser l’incivisme dans ce village. Parce que chacun pense être autonome mais  quand nous sommes arrivés,  c’est une nuit  du civisme où toute la population s’est retrouvée le soir.

Siaka Ouattara peut-il défendre un dossier ?

Nous avons donné la bonne conduite en société, des valeurs, des symboles de la République, le respect des lois, même présenté quelques sketchs. Nous avons aussi donné l’occasion à un fils du village, parce que c’est un village yacouba de s’exprimer en Yacouba à ses parents.

Il faut féliciter le ministre chargé de l’Education qui fait un travail remarquable. Aujourd’hui, à l’éducation, on essaye le civisme mais la démission des parents font que ce n’est pas suivi.

Nous avons mis en place des guides sur le code civique que nous sommes en train de distribuer actuellement dans toutes administrations, même dans les familles. Ça aussi, c’est une action pour pouvoir intervenir, à freiner l’incivisme en Côte d’Ivoire.

Mais vous faisez revenir en arrière parce que j’ai dit tout à l’heure nous avons d’abord commencé par la sensibilisation et que après la sensibilisation et qu’après la sensibilisation, nous allons passer à la répression en collaboration avec le ministre de l’Intérieur.

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Elvire Ahonon

Read Previous

Gnamien Konan dénonce le Rattrapage de Ouattara : « C’est l’une des causes des violences communautaires »

Read Next

Côte d’Ivoire : Sit-in « illimités » de victimes de déchets toxiques devant le palais de justice du Plateau

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *