Côte d’Ivoire : Quand Simone Gbagbo s’accroche encore aux prophéties qui ne l’ont pas sauvée en 2011

Près de 400 exilés proches du Front populaire ivoirien sont rentrés d’exil, hier, après 8 ans et 5 mois de présence au Ghana. Pour leur retour, le ministre Emmanuel Monnet et ses camarades ont eu droit à un accueil chaleureux des cadres et militants du FPI. Une cérémonie a eu lieu, à cet effet, à la résidence de feu Abou Drahamane Sangaré, ex-vice-président du FPI , à Cocody.

A leur arrivée au lieu de la cérémonie où de nombreux militants ont effectué le déplacement, le ministre Monnet et ses camarades ont été accueillis par la vice-présidente du FPI, Mme Simone Ehivet Gbagbo, et de nombreux cadres du parti. Le ministre Monnet, en quelques mots, a dit la joie des exilés de revenir au pays et surtout de revoir les camarades de lutte. « (…) La présence de ma grande sœur Simone Ehivet Gbagbo, l’épouse de mon grand frère, Laurent Gbagbo. Elle a tant souffert de la crise, mais aujourd’hui, elle est avec nous et présente à  cette cérémonie. Nous avons été heureux dans notre exil de constater qu’elle est redevenue une jeune militante parcourant l’ensemble du pays. Quelle force et quel exemple elle nous donne à tous et à toutes. Merci, ma grande sœur. Toujours jeune, toujours belle », a-t-il indiqué.

A lire aussi : Bagarre entre pro-Gbagbo et pro-Simone Gbagbo à Facobly : Sangaré défend Affi

Mme Simone Gbagbo qui s’est réjouie du retour des exilés s’est dit convaincue que les choses iront pour le mieux pour le Fpi. « Il faut rendre gloire à Dieu. Je suis heureuse de votre retour. Dieu est en train de faire quelque chose. (…) Ceux qui sont en prison vont sortir, ceux qui sont en exil vont rentrer. Ma foi et ma conviction sont fermes, je suis convaincue que Gbagbo et Blé Goudé vont revenir. La prophétie est en marche », a-t-elle lancé.

Au nom des exilés, Me Roger Dakouri a dit merci pour cet accueil non sans exprimer leur joie de regagner le pays après 8 ans, 5 mois et 14 jours. Selon eux, les informations qui leur parvenaient depuis leur exil n’étaient pas rassurantes. Ce qui explique ce long séjour. « Mais les actes que vous avez posés nous ont donné beaucoup d’assurance. Nous sommes arrivés. Le président Laurent Gbagbo a impulsé la réconciliation. Cette réconciliation, nous devons la faire dans nos villages, dans nos régions. Nous sommes venus avec tous nos bagages. Nous n’avons rien laissé au Ghana. Nous sommes venus, nous nous mettons à votre disposition. Nous sommes venus travailler pour 2020 », a-t-il rassuré les militants et cadres du parti. Le vice-président Laurent Akoun et Mme Odette Sauyet, représentant le secrétaire général du Fpi, Assoa Adou, ont souhaité la bienvenue aux exilés.

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Afrik Soir

Précédent

Côte d’Ivoire : Voyage au cœur de la forêt du Banco, poumon vert d’Abidjan

Suivant

Lettre ouverte à Ouattara : « Soro fera de vous l’un de ses conseillers, il préservera vos biens »

Commentaires

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *