Côte d’Ivoire : Quand Ouattara promettait des titres fonciers aux habitants de Boribana

Le Président de la République de Côte d’Ivoire, Alassane Ouattara, a fait des promesses à toutes les couches socio-professionnelles du pays avant son accession à la magistrature suprême en 2011. Mais entre les promesses électorales et la réalisation de celles-ci une fois au pouvoir, le fossé est grand. Quand Ouattara promettait des titres fonciers aux habitants de Boribana.

Alors dans l’opposition, le candidat du Rassemblement des Républicains (RDR) avait fait des propositions aux personnes vivant dans les quartiers défavorisés du pays. Des promesses qui ne laissaient personne indifférente et qui expliquent certainement la mobilisation des Ivoiriens qui lui ont massivement accordé leur suffrage.

A lire aussi : Côte d’Ivoire : Boribana déguerpi, des riverains ont-ils vraiment été indemnisés?

« Je m’occuperai des conditions de vie des 4 millions de personnes qui vivent dans les quartiers comme Boribana, Gobelet , Akromiabla, Koumassi Campement, Sagbé, PK 18 et d’autres quartiers précaires à l’intérieur du pays. Comme Bardot à San Pedro », avait promis le candidat Alassane Ouattara. C’était le 4 octobre 2008, à la Fondation Félix Houphouët Boigny pour la recherche de la paix, lors de la convention du RDR.

Quand Ouattara promettait des titres fonciers aux habitants de Boribana

Mieux, l’ex-gouverneur de la BCEAO a même avancé des chiffres sur ce qu’il ambitionnait de faire. « Je consacrerai dans les cinq années de mon mandat, 100 milliards de francs CFA pour qu’ils aient le minimum pour vivre décemment ».La bouche sucrée, il a conclu sur le chapitre en ces termes : « J’irai plus loin. Je leur délivrerai des titres fonciers pour qu’ils ne se sentent pas menacer de déguerpissement et pour qu’ils puissent investir sans risque ».

Ce discours était beau et séduisant. Et nombre d’Ivoiriens se sont laissé emballer par sa beauté. A la pratique du pouvoir, l’on se rend compte que ces promesses n’étaient rien d’autres que de la pure démagogie en vue de tromper le bon sens des électeurs. Les quartiers précaires mentionnés par Alassane Ouattara ont été pour la plupart déguerpis sans que leurs habitants bénéficient de la moindre mesure d’accompagnement.

Neuf ans après

La dernière destruction en date est celle du quartier Boribana. Neuf ans après son accession au pouvoir. Alassane Ouattara n’a pas pu mettre en œuvre sa promesse de recaser les habitants dudit quartier. « Je n’ai pas été indemnisé. Je ne sais pas où aller », a fondu en larmes le samedi 30 novembre, une jeune dame à l’avènement des bulldozers commis pour la destruction de Boribana.

Quant au président du collectif des propriétaires et résidents de Boribana, Sékou Touré, il a dénoncé le non-respect des promesses d’indemnisation des habitants de Boribana. « Il y a à ce jour 404 familles impactées qui n’ont pas encore été indemnisées, alors que 30 milliards ont été annoncés pour indemniser les populations », dénonce Sékou Touré. Il souhaite que le barème d’indemnisation présenté par les autorités soit respecté.

Ouattara titres fonciers Boribana. Destruction de la Mosquée de Boribana
Destruction de la Mosquée de Boribana

Le déguerpissement des habitants de Boribana fait mentir le Chef de l’Etat Alassane Ouattara. Lui qui a promis de tout mettre en œuvre pour loger les indigents en leur offrant des sites sécurisés. Comme l’a fait en son temps, Henri Konan Bédié qui a pris le soin de bâtir les quartiers Biabou 1 et 2 pour reloger les déguerpis d’Adjamé Washington. Comme le dit l’adage, c’est au pied du mur qu’on voit le bon maçon.

Jules Claver Aka

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Tags: , , , , , , , , , , , , , ,
Articles liés

2019 | Afrik Soir | Tous droits réservés

Urgence Info