Côte d’Ivoire : Quand le RHDP-Bélier rend hommage à Ouattara pour ses promesses non tenues à Yakro

Samedi 10 août 2019, les cadres de la région du Bélier (Yamoussoukro) ont rendu hommage à Alassane Ouattara pour ses actions de développement. Pourtant, lors de la campagne présidentielle de 2010, il promettait sur Africa 24 le transfert de la capitale à Yamoussoukro.

«Je vous ai dit, moi je prêterai serment à Yamoussoukro», même s’il a été investi à Yamoussoukro en 2011 ,Alassane Ouattara, le tout nouveau président de la République de Côte d’Ivoire a prêté serment au palais présidentiel d’Abidjan-Plateau devant Paul-Yao Ndré. «Je déménagerai à Yamoussoukro», Alassane Ouattara depuis 2011 vit dans sa résidence personnelle qu’il a entretenu certainement au frais de l’État de Côte d’Ivoire comme une résidence présidentielle. Laissant en désuétude la résidence présidentielle officielle bombardée en 2010.
«J’exécuterai une série de projets à Yamoussoukro».

A lire aussi : Cérémonie d’hommage à Adjoumani à Tanda : « Je suis serein parce que j’ai la confiance de Ouattara »

Jusque là, la capitale politique attend le début des projets pharaoniques promis par le candidat devenu président de la République. Les routes, les édifices et écoles d’excellence sont en état de délabrement. Poursuivant, il avait détaillé son programme de gouvernement concernant ce transfert :

«Mon programme de gouvernement est clair, la première année, nous allons transférer la présidence et le ministère de l’intérieur et aussi tout une série de ministère qui seront transférés, la deuxième année de sera d’autres ministères. Certains ministères économiques resteront à Abidjan. J’ai beaucoup étudié le cas de Brasilia et d’Abuja. Nous allons faire la même chose de manière méthodique de manière rationnelle pas dans la pagaille et dans le désordre».

Aucun de ces détails du programme gouvernemental n’a été exécuté. Le palais présidentiel est toujours à Abidjan-Plateau, le ministère de l’intérieur également. En somme, la capitale n’a pas été transférée comme l’avait promis Alassane Ouattara alors candidat à l’élection présidentielle de 2010. En fait, cette promesse ne semble plus être à l’ordre du jour. La voirie et l’éclairage autrefois, fierté de la capitale politique ne sont qu’un lointain souvenir. Les édifices notamment l’école scientifique tombent en ruines.

Alors, sur quels arguments s’appuient les initiateurs de cette cérémonie pour rendre un hommage mérité à Alassane Ouattara ? La question mérite d’être posée lorsqu’on constate l’état dégradé de la capitale politique et de certaines villes de la région. En tout état de cause, les initiateurs sont dans leur logique. En témoignent les discours des fils et filles de la région au cours de cette cérémonie :

«On va où le président nous amène, sous la houlette du premier ministre Amadou Gon Coulibaly dont je suis fière d’être là collaboratrice (…) La vision de Ouattara, c’est le bonheur pour chacun et chacune», indique
Raymonde Goudou Coffie, fille de la région et transfuge du PDCI-RDA d’Henri Konan Bédié pour le RHDP d’Alassane Ouattara.

Roxane Ouattara

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Roxane Ouattara

Précédent

Côte d’Ivoire : L’ouverture prochaine du poste à péage de Moapé confirmée

Suivant

La secrétaire de Ste Cécile du Vallon tuée à l’église : Quel lien avec les attaques contre les statues de Marie ?

Commentaires

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *