Côte d’Ivoire : Pourquoi utiliser un avion de guerre pour une visite d’État ?

Crash d'un avion militaire à Katiola

Un avion de guerre à une visite d’État. Le fait est saisissant et n’échappe à aucun citoyen. Ce mercredi 27 novembre 2019, c’est un avion hélicoptère d’attaque du constructeur Russe Mil, appelé MI-24 ou encore Hind qui s’est écrasé dans la capitale du Hambol, où le chef de l’État Alassane Ouattara, a entamé une visite de quatre jours. Mi-24 armée ivoirienne.

« C’est inadmissible qu’un hélicoptère de guerre puisse être utilisé lors d’une visite d’État. Le pays n’est en guerre contre aucun autre État. Or, cet engin a été conçu uniquement pour les combats », commente un général de la gendarmerie à la retraite. Pour lui,  » les autorités jouent à se faire peur « .

En effet, le MI-24 est un hélicoptère de combat produit à plus de 2500 exemplaires et vendus partout dans le monde. Ils ont été utilisés dans plusieurs conflits. On note entre autres, son usage lors de la guerre en Afghanistan de 1979 à 1988, la guerre Iran-Irak, les guerres de Tchétchénie, en Côte d’Ivoire de 2002 à 2004 (alors que le Général Mathias Doué était Cema) et au Tchad en 2008.

A lire aussi : Quand une visite d’Etat d’une semaine d’Houphouët dans le Hambol changea le visage de la région

Il dispose de deux moteurs Kilmov TV3-117, avec une puissance unitaire de 2200 chevaux. En terme d’armement interne, il dispose d’un canon Gating à 4 fûts de 12,7 mm JakB. A l’extérieur, il dispose de 4 paniers à roquette UB-32-57 de 57 mm. De 4 missiles anti char 9 m 114 (AT-6 spiral) ou 4 missiles AT-2 Swatter. C’est donc cet hélicoptère de guerre qu’utilisent les autorités militaires pour faire la surveillance et la protection. Comme l’a indiqué le chef d’État major des Armées dans son communiqué, le Général Lassina Doumbia.

Mi-24 armée ivoirienne et temps de paix

« Le mercredi 27 novembre 2019, à 10 h 03 minutes, un hélicoptère de type MI 24 D de l’armée de l’air. En mission de surveillance et de protection s’est écrasé lors de son atterrissage à l’aérodrome de Katiola« . Mentionnait le Cema dans le communiqué qu’il a produit quelques heures après l’incident.

« En réalité, cette explication ne saurait convaincre. Ne serait-ce qu’en se référant à sa mission première qui est de faire la guerre. Car, en réalité la Côte d’Ivoire n’est en guerre contre aucun autre État du monde, en ce moment. »

En précisant la mission confiée à cet hélicoptère de guerre, le général de Division Lassina Doumbia tentait de justifier le bien fondé de la présence de l’engin dans la région du Hambol. En réalité, cette explication ne saurait convaincre. Ne serait-ce qu’en se référant à sa mission première qui est de faire la guerre. Car, en réalité la Côte d’Ivoire n’est en guerre contre aucun autre État du monde, en ce moment.

Mi-24 armée ivoirienne et visite d’Etat

L’usage du MI 24, est-il bon de le rappeler est devenu monnaie courante. Début octobre, alors que des militants du PDCI d’Henri Konan Bédié manifestaient à Bouaké, pour réclamer la libération du président de la région du Gbêkê, Jacques Mangou dont ils trouvaient l’incarcération injuste, l’Armée ivoirienne a fait décoller un MI-24 qui a survolé la région de Bouaké.

Crash hélicoptère Mi-24 à Katiola, avion guerre visite d'État
Crash hélicoptère Mi-24 à Katiola

A quelle fin ?, s’interrogent des observateurs de la scène politique. Et pourtant, alors dans l’opposition, les tenants actuels du pouvoir s’insurgeaient avec force. En effet, ils dénonçaient l’usage de MI-24 par l’ex-président Laurent Gbagbo et de son chef d’Etat major Philippe Mangou. Contre des forces rebelles de Guillaume Soro qui avaient occupé une partie du territoire ivoirien. En temps de guerre.

Il est temps que les autorités trouvent les moyens conventionnels pour assurer la sécurité des biens et des personnes. Un MI-24 à une visite d’État apparaît un peu comme le big steak. Une méthode américaine qui consistait à influencer d’autres Etats pendant les négociations. C’est sûr qu’avec des MI-24, aucun représentant de la population ne pourra dire autre chose que ce que le pouvoir RHDP veut entendre. Il est encore temps…

Jules Claver Aka

Actualité ivoirienne; Actualité ivoirienne du jour; Politique ivoirienne; Actualité Africaine du jour; Actualité africaine, avion guerre visite d’État

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Tags: , , , , , , , , ,
Articles liés

2019 | Afrik Soir | Tous droits réservés

Urgence Info