Côte d’Ivoire : Péage à la Carte nationale d’identité, 5000 FCFA !

La Carte nationale d’identité ivoirienne (CNI) va coûter 5000 FCFA aux requérants. Le libre penseur Koné Kobali s’en offusque dans cette contribution.

Avec le taux de croissance qui est le nôtre et qui semble insensible aux ressorts de la faiblesse depuis 2011 au moins, je ne comprends pas que dans le cadre de la réalisation de l’opération de renouvellement de la Carte nationale d’identité (session 2019), l’Etat qui a su imposer son inclination à remplir avec scrupule et détermination les caisses de l’Etat ivoirien, se tourne vers ses sujets déjà affaiblis par les contingences de la vie actuelle, au versement d’une somme qui s’apparente à s’y méprendre à une : « taxe sur la nationalité » !

Le climat de mon étonnement est le suivant : est-ce qu’un pays qui a en charge la délicate mission de contribuer avec méthode et assiduité à la promotion et à la dignité de ses filles et fils, peut admettre dans le cadre d’une telle opération, de conditionner la délivrance de ce précieux sésame, à une contrepartie numéraire ? Si oui pourquoi ? Si non, voilà pourquoi !

A lire aussi : Côte d’Ivoire : Le CESEC présente ses “cahiers”

1-Ce n’est pas un simple postulat, la Côte d’Ivoire est le pays où l’on paie le plus d’impôts, le plus de taxes, le plus de cotisations sociales, le plus de faux frais et contre toute attente, le plus lourd tribut pour des produits de consommation impure à la comestibilité humaine ;

2-Sous le dispensateur attitré des vertus de l’Houphouëtisme, guère jamais, le coût relatif à la délivrance de ce document n’a eu le toupet de survoler la modique somme symbolique de 500 francs CFA ;

3-Si la CNI, en raison de sa fonction sociale, doit s’assimiler aux particularismes des « empreintes digitales administratives » d’un citoyen, le péage de sa délivrance au bénéficiaire naturel, devient une hérésie  sociologique car elle ne peut s’accommoder d’une contrepartie pécuniaire de quelque niveau ;

« Pourquoi ne pas reporter tout bonnement la réalisation de cette opération de renouvellement de la CNI après les élections d’octobre 2020 ? »

4-Pour nous, toute Nation qui revendique une certaine forme d’autonomie politique et géographique, doit s’honorer d’offrir à titre gratuit à ses sujets, la jouissance des prérogatives rattachées à cet identifiant essentiel ;

5-Dès lors que l’on associe à la délivrance d’un tel acte l’idée d’un péage systématique et obligatoire, il va s’en dire que l’on complote inconsciemment contre la qualité des rapports que le national doit entretenir avec sa qualité de national ;

6-Au surplus, l’idée de passer à la caisse pour détenir en bout de chaîne la preuve que je peux me prévaloir de ma naturelle nationalité, m’est insupportable ;

7-Les frais occasionnés et liés à la sécurisation et à la fiabilité quant à la production de ce document ne doivent pas à eux seuls, justifier ce qui s’apparente à un ultime effort pour les futurs acquéreurs ;

8-La volonté politique clairement affichée de lutter contre la cherté de la vie, devait nous commander d’agir autrement avec la délivrance de cet acte ;

9-D’ailleurs, la perspective des élections présidentielles d’octobre 2020 pourrait mette en lumière, des formes de « spéculations » qui pourraient pervertir la légitimité administrative de cette opération ;

10-Au nom de la paix et pour lutter farouchement contre les intrigues politiciennes et autres épiphénomènes parasitaires; sans minimiser les contraintes de l’Etat par rapport à ce dossier, pourquoi ne pas reporter tout bonnement la réalisation de cette opération de renouvellement de la CNI après les élections d’octobre 2020 ? Car les antagonismes des blocs émergents qui se développent ici et là, pourraient dénaturer sensiblement le symbolisme régalien de cette opération ;

11-Enfin une fois de plus, l’idée de satisfaire impérativement à un effort individuel pécuniaire, afin de pouvoir jouir de ses prérogatives identitaires à l’échelle d’une Nation comme la Côte d’Ivoire, n’a aucun charme à mes yeux !

Koné Kobali, Libre auteur, créateur

  •  
    420
    Partages
  • 420
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Prince Beganssou

Read Previous

Espagne : Un Ivoirien condamné pour avoir enlevé la capote sans l’accord d’une femme

Read Next

Côte d’Ivoire : Une fausse prophétesse arrêtée pour « arnaque au logement »

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *