Côte d’Ivoire : Ouattara va-t-il écouter Mgr Kutwa et les diplomates ?

Les uns ont tiré la  sonnette d’alarme au nom de la communauté internationale. Les autres, sous inspiration de Dieu, ont prodigué des conseils et appelé à la paix. Et tous ces échos de voix convergent dans un seul objectif, prévenir la Côte d’Ivoire d’une autre crise à la veille de l’échéance fatidique de la présidentielle qui pointe à l’horizon. L’appel de la communauté internationale et des religieux à Ouattara.

Mais reste à savoir si ce lot de conseils et autres plaidoyers sont tombés dans une terre fertile.  Ce sont les religieux qui ont été les premiers à emboucher la trompette pour exhorter les acteurs politiques et le Chef de l’Etat à emprunter le chemin de la paix. « (…) Au nom de Dieu qui nous a créés tous, désarmez vos cœurs pour l’habiller du manteau de l’humilité, du pardon et de paix », lançait  l’Archevêque Métropolitain d’Abidjan, le lundi 30 décembre dernier, à l’occasion de la célébration de la 53ème journée de paix.

A lire aussi : Côte d’Ivoire : « Des politiciens se mettent au-dessus de Dieu » (Cardinal Kutwa)

Jean-Pierre Cardinal Kutwa a saisi cette tribune pour faire ce plaidoyer auprès du président Alassane Ouattara qui a assisté à cette messe. « (…) Au nom de la réconciliation, je demande humblement à vous, Monsieur le Président de la République, vous qui détenez le pouvoir de la grâce présidentielle, de bien vouloir accepter de faire sortir du cachot tous ceux qui ont été arrêtés suite aux derniers événements que connait notre pays ». Cette voix divine a-t-elle été entendue, rien n’est moins sûr.  Mais d’autres voix, avec des messages plus ou moins identiques, sont venues amplifier cet appel à l’apaisement, à la réconciliation et à l’unité.

L’appel de la communauté internationale et des religieux à Ouattara.

Ce lundi 6 janvier, lors de la traditionnelle cérémonie de présentation de vœux au Chef de l’Etat. La communauté internationale, au travers de ces diplomates accrédités en Côte d’Ivoire, a envoyé un message on ne peut plus direct et clair au Chef de l’Exécutif ivoirien, garant de la paix et de l’unité nationale. Le doyen du Corps diplomatique, le Nonce Apostolique, Mgr Paolo Borgia, a invité le Chef de l’Etat et toute la classe politique à  démontrer la vitalité politique et la maturité démocratique de la Côte d’Ivoire à travers des élections justes, libres et transparentes.

« (…) Dans la marche de toutes les nations démocratiques, les élections sont des moments privilégiés d’exercice d’un droit dans le choix de leurs responsables. La Côte d’Ivoire, également à l’instar de plusieurs pays africains, porte une année électorale marquée par l’élection présidentielle et ce sera l’occasion propice pour démontrer la vitalité politique et la maturité démocratique de ce pays à travers des élections justes et transparentes, organisées dans un climat apaisé ».

« En ce qui concerne la grande famille diplomatique ici présente, elle pense que tous les acteurs politiques et électoraux doivent participer au travail de la Commission électorale indépendante, conformément à la constitution de standards internationaux, la conjugaison des actions internationales et régionales, sociopolitiques des Ivoiriens et ivoiriennes. Ils donneront une meilleure garantie du scrutin. Cela contribuera sans aucun doute à ce que tous se reconnaissent dans le résultat et soient prêts à collaborer avec le nouveau chef de l’Etat, légitimé par les urnes », a indiqué clairement le Nonce Apostolique.

L’appel de la communauté internationale et des religieux à Ouattara.

Le représentant du Saint Siège a par ailleurs exhorté tous les acteurs politiques à travailler pour la mise en place d’une démocratie inclusive et l’élaboration d’une liste électorale consensuelle.

 » (…) Nous voudrions signaler notre disponibilité pour accompagner ce processus électoral, mais aussi et surtout faire appel à la bonne volonté et à la capacité de tous les acteurs politiques ivoiriens à tourner la page, pour qu’un climat de sérénité et de paix entoure ce moment. Nous croyons qu’avec la bonne volonté de chacun et chacune, cela puisse se réaliser. Ainsi, notre confiance, nous la mettons dans l’engagement et la responsabilité de tous à travailler au renforcement de la démocratie inclusive. Avec l’établissement d’un fichier électoral consensuel sur la base de la population réelle et aussi élective. Notre confiance, nous la mettons en outre dans la tenue des élections sans peur où chaque candidat considère l’adversaire comme un frère et un compatriote à travers des chants des campagnes pacifiques ».

L’appel de la communauté internationale et des religieux à Ouattara.

« Notre confiance, nous la mettons dans la participation responsable de toutes les composantes de la société, en particulier les jeunes et les femmes. Le futur de la Côte d’Ivoire est heureux et doit être un futur heureux et paisible avec une population toujours aussi fervente et joyeuse qui ne se lasse pas d’accueillir et partager sa joie de vivre. Les Ivoiriens, alors, continueront d’entonner fièrement le cinquième couplet de l’hymne national. Tels sont les vœux que nous formulons pour ce beau pays qui nous accueille en souhaitant vivement que le courage du dialogue et de la réconciliation prévale sur la tentation d’arrogance ».

appel religieux Ouattara. Mgr Jean Pierre Kutwa devant le gouvernement d'Alassane Ouattara
Mgr Jean Pierre Kutwa devant le gouvernement d’Alassane Ouattara

« Pour permettre à la Côte d’Ivoire de continuer son émergence sous le chemin de la prospérité. On pourra ainsi conclure en chantant: « Nous irons de par le monde, Seigneur. Ton nom est un bienfait. En clamant de tous les hommes que sous ton règne, règne la paix », dira Paolo Borgia. Cette interpellation de la communauté internationale aura-t-elle un écho favorable auprès d’une oreille attentive ? Sera-t-elle entendue par le Chef de l’Etat ? Espérons tout simplement que ces adresses ne demeurent pas lettre morte.

JEROME N’DRI

Actualité Ivoirienne; Actualité Ivoirienne du jour; Société Ivoirienne; Société Ivoirienne du jour; Politique Ivoirienne; Politique Ivoirienne du jour; Actualité africaine; Actualité africaine

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Afrik Soir

Précédent

« Le bien-être des planteurs ivoiriens est un souci qui guide les choix du Président Ouattara » (Adjoumani)

Suivant

« Don Mello n’a d’autres projets en Guinée que de conseiller Condé sur la conduite des grands travaux » (Droit de réaction)

Commentaires

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *