Côte d’Ivoire : Ouattara invite les États africains à mettre l’accent sur la santé tandis que son Premier ministre se soigne en France

Alassane Ouattara et Muhammadu Buhari le 9 février 2020 au 33è sommet de l'Union africaine à Addis-Abeba

Alassane Ouattara et Muhammadu Buhari le 9 février 2020 au 33è sommet de l’Union africaine à Addis-Abeba

Alors que son Premier ministre Amadou Gon Coulibaly se trouve actuellement en France pour un « suivi médical », le Président ivoirien Alassane Ouattara exhorte les dirigeants africains à investir dans les infrastructures sanitaires de leurs pays respectifs. « Quelle blague ! », estiment des Ivoiriens.

En effet, prenant part à une table-ronde virtuelle de haut niveau du New York Forum Institute, le mardi 19 mai 2020, le Chef de l’Etat ivoirien a invité les pays africains à mettre un accent particulier sur la santé, l’éducation et la formation afin de permettre à la jeunesse africaine d’avoir des emplois et de demeurer sur le continent pour contribuer à son développement. Un appel surprenant quand on sait qu’en début mai 2020, il a du évacuer d’urgence vers la France, le Premier ministre Amadou Gon Coulibaly pour un simple « contrôle médical », à l’hôpital Pitié-Salpêtrière de Paris.

A lire aussi : Côte d’Ivoire : Les Etats-Unis misent sur « la future génération de jeunes leaders africains »

Pour certains, ce discours d’Alassane Ouattara semble paradoxal et démontre non seulement que la Côte d’Ivoire manque cruellement d’infrastructures sanitaires adéquates, mais aussi atteste du peu de confiance que l’ancien fonctionnaire du FMI a en son système de santé. D’autres vont plus loin, estimant qu’il n’est pas qualifié pour conseiller ses pairs africains sur ce point. « Disons-le sans ambages : délaisser les institutions sanitaires de son pays pour aller soigner un Premier ministre à l’étranger est, au bas mot, une faute pour un Président de la République », déplore un acteur de la société civile.

 Ouattara États africains santé
Amadou Gon Coulibaly et Alassane Ouattara en visioconférence le 12 mai 2020

« C’est la preuve irréfutable que ce dernier n’a pas réussi à bâtir sur place un système de santé digne de sa confiance. Si, dès qu’il est malade, même légèrement, le Premier ministre, fut-il candidat du RHDP pour la présidentielle d’octobre 2020, peut sauter dans un avion pour Paris, afin d’y recevoir des soins, c’est parce que le dirigeant n’a pas favorisé chez lui le développement de l’expertise médicale nationale », ajoute un autre.

Téléchargez gratuitement l’Application Afriksoir sur Playstore et ne ratez rien de l’actualité ivoirienne et africaine https://bit.ly/2W5gRFO

Sinon comment comprendre qu’un Chef d’État ou un chef du gouvernement peut délaisser les hôpitaux de son pays pour aller se soigner en Occident, pendant que ses compatriotes sont condamnés à se rendre dans des structures de santé devenues des mouroirs.

Moïse Yao K.

Ouattara États africains santé. Ouattara États africains santé

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Yao Moïse K

Read Previous

Burkina Faso : « Le commandant des gendarmes de Tanwalbougou, où les hommes détenus sont décédés, devrait immédiatement être mis en congé administratif » (Human Rights Watch)

Read Next

Coronavirus : Le Guinéen Mountaga Keita invente une tablette révolutionnaire

2 Comments

  • Où est le problème ? Merci à Ouattara pour tout ce qu’il fait et continue de faire pour les infrastructures hospitalières de ce pays. Il invite à ce titre ses collègues présidents à faire comme lui.

  • Cet article est non sens, je me demande si ce journaliste a le sens de la deontologie journalistique. Après plus de 50 ans d’indépendance, un chef d’État qui estime qu’il est temps d’Améliorer le système sanitaire dans les pays Africains, en quoi cela est mauvais. Il a hérité d’un système sanitaire en place et l’amélioration de ce système est un processus, par ce qu’il souhaite améliorer l’existant donc il doit laisser son PM mourir avant que le système ne soit optimal, il fait de son mieux et les successeurs feront avancer jusqu’à atteindre le niveau des plateaux techniques et les soignants ayant à leur possession tout le matériel nécessaire pour soigner toutes les pathologies. Par ce sue je n’ai pas encore quelque chose, donc je ne dois pas encourager les autres et moi moi-même à en avoir. Pitoyable pour ces prétendus opposants et membres d’une société civile partisane et politicienne.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *