Côte d’Ivoire : Nouvelle fronde contre Siaka Ouattara qui a « transformé le MFA en champ familial »

Le secrétaire d'Etat Siaka Ouattara a étalé ses carences en direct à la RTI, le mardi 21 mai 2019

Le coordonnateur des délégués du Mouvement des Forces d’Avenir (MFA), Nibo Marcel Dekaon, n’est pas du tout content de la gouvernance de son parti. C’est ce qu’il fait ressortir dans cette interview, dans laquelle il n’y est pas allé avec le dos de la cuillère pour jeter un regard critique sur la gestion de l’actuel Secrétaire d’Etat chargé des Services civiques, Ouattara Siaka.

Monsieur le Coordonnateur régional de tous les délégués du MFA, Nibo Marcel, comment se porte le MFA, votre Parti au sortir de votre 2è Congrès extraordinaire du 25 Mars 2018 de Bondoukou ?

A lire aussi : Côte d’Ivoire : Répertoire complet des phrases « tordues » de Siaka Ouattara à la RTI

Merci pour l’opportunité que vous me donnez pour m’exprimer sur la vie de notre Parti dans les médias ivoiriens. En vérité, le MFA, notre Parti, ne se porte pas bien, car il y a de réels problèmes en son sein. Ces problèmes sont liés à la mauvaise gestion successive des différents Présidents que sont le Président fondateur Anaky Kobena, ensuite Moutaye Azoumana et enfin Ouattara Siaka dont la gestion est encore plus calamiteuse.

Pour votre gouverne, le MFA a été le premier Parti Politique à ratifier l’acte d’adhésion au RHDP Unifié, et nous fonctionnons conformément à nos statuts et règlement intérieur sans aucune ingérence extérieure depuis le premier Congrès ordinaire de 2006.

Au cours de notre 2ème Congrès extraordinaire du 25 mars 2018, nous avions adopté à l’unanimité un Organe suprême dénommé le Haut Conseil Politique (HCP), constitué d’une équipe de 12 membres pour diriger le MFA, afin d’éviter d’autres crises à l’avenir. Malheureusement, les différents textes adoptés ont été tripatouillés par le camarade Ouattara Siaka avant leur dépôt au Ministère de l’intérieur.

J’ai aussi appris, à travers les journaux, que j’ai été nommé Secrétaire Général Adjoint Chargé des Affaires juridiques. Vous comprenez avec moi qu’il est inadmissible que des textes adoptés au cours d’un Congrès soient tripatouillés par un individu à des fins personnelles.

Et pire, suite à la rencontre des délégués régionaux, le camarade Ouattara Siaka vient de limoger le camarade Professeur Angui Pascal et le même jour celui des jeunes, à savoir le camarade Sohou Evrard Tanguy qui sont des actes qui vont à l’encontre des textes fondamentaux du MFA.

A l’analyse de ces actes, il ressort que Ouattara Siaka a un agenda caché contre le RHDP et le Président de la République Alassane Ouattara. Après le dépôt de nos Statuts et Règlement Intérieur, le Vice-Président Ebrin Yao Remi, qui est le Président du Conseil de Discipline et qui avait entériné la décision de suspension de l’Ex-Président Moutaye le 26 Août 2017 par le Bureau Politique, avait alerté les militants sur le tripatouillage de nos textes et le mauvais fonctionnement de notre Parti en brandissant toutes les preuves. Mais hélas, nous n’avions pas pris la mesure d’entendre son cri du cœur et voilà qu’aujourd’hui la vérité nous a tous rattrapés.

Monsieur le Coordonnateur régional de tous les délégués du MFA, avez-vous des preuves du tripatouillage de vos textes ?

Bien entendu, j’ai été personnellement au ministère de l’Intérieur afin d’avoir une copie physique de nos Statuts et Règlement Intérieur tripatouillés déposés, dont je dispose désormais copie et je suis prêt à donner un exemplaire à quiconque pour vérification.

Sur cette question, nous venons aussi de constater avec stupéfaction, après lecture du récépissé de déclaration numéro 492/MIS/DGAT/DAG/SDVA en date du 03 juillet 2018, que des dispositions non débattues au cours de notre 2ème Congrès Extraordinaire du 25 Mars 2018 à Bondoukou, encore moins approuvées par nos instances compétentes ont été introduites avant le dépôt au ministère de tutelle.

Je voudrais donc attirer l’attention de tous mes collègues délégués régionaux qu’il y a urgence : nous devons prendre nos responsabilités pour éviter ce désordre, qui n’honore pas le MFA qui est membre fondateur du RHDP. Je conclus que notre leader Ouattara Siaka a failli et qu’il ne peut plus nous représenter au sein du Gouvernement ni diriger le MFA.

Quel bilan pouvez-vous faire après un an de présence de Ouattara Siaka au Gouvernement RHDP ?

Permettez-moi tout d’abord d’adresser mes vifs remerciements au Président de la République, son Excellence Alassane Ouattara, pour la confiance qu’il accorde à notre Parti le MFA. Le bilan de la participation de Ouattara Siaka au sein du Gouvernement RHDP est très négatif, voir nul et je dirai même médiocre. Le problème du MFA n’est pas un problème gouvernemental, encore moins un problème politique intégrant d’autres Partis. Notre problème se trouve en notre sein.

Comment peut-on admettre les dires du camarade Ouattara Siaka, qui affirme devant les instances de notre Parti, qu’il n’a jamais perçu un centime comme financement des Partis politiques de la part de nos partenaires du RHDP depuis son entrée au gouvernement.

Et toutes ses affirmations sont soutenues par son Secrétaire Général, le Professeur Angui Pascal. Cependant après vérification, il ressort que le camarade Ouattara Siaka perçoit effectivement la subvention de notre Parti le MFA à hauteur de quinze millions de francs (15.000.000 FCFA) chaque mois qu’il utilise à ses fins personnelles et au profit de sa famille, sans rendre compte aux instances du Parti.

Par ailleurs, je vous informe que depuis le 25 mars 2018 qu’il préside le MFA, il n’a jamais convoqué une seule réunion du Bureau Politique à cause de sa mauvaise gestion et de son incompétence. Le combat que mes collègues délégués et moi avions mené avec les militants de base pour qu’il soit à la tête du MFA n’a pas été reconnu n’y récompensé.

Nous sommes aux oubliettes depuis qu’il a été nommé Secrétaire d’Etat chargé du Service Civique. Le camarade Ouattara Siaka a toujours cherché à affaiblir les délégués régionaux que nous sommes en nous privant de tous moyens financiers et aussi a divisé les cadres du Parti pour régner en dictateur.

Quelles sont les actions que vous comptez mener avec vos collègues délégués du MFA pour vous faire entendre ?

Je voudrais demander à tous mes collègues délégués régionaux, départementaux, les secrétaires de section et les structures spécialisées de ne plus faire confiance au camarade Ouattara Siaka. Dès l’instant que l’ex-président Moutaye Azoumana a été écarté du fait qu’il refusait de faire la promotion des cadres du Parti, aussi le Président fondateur Anaky Kobena qui avait été suspendu par une décision politique du Bureau Politique, alors nous disons aujourd’hui au camarade Ouattara Siaka qu’il n’est plus  la personne indiquée pour diriger le MFA notre Parti.

Nous comptons donc laver ce linge sale en famille tout en rassurant nos partenaires du RHDP, qu’il n’est plus question d’aller à un autre Congrès Extraordinaire, nous prendrons toutes nos responsabilités vis-à-vis de nos textes afin de décharger le camarade Ouattara Siaka de toutes ses responsabilités au sein du Parti et du Gouvernement.

Nous demandons donc au Gouvernement de ne plus faire confiance à Ouattara Siaka qui d’ailleurs, nous ne le reconnaissons plus comme notre représentant au sein du gouvernement RHDP.

Nous insistons auprès du Directoire du RHDP et surtout auprès du Premier ministre Amadou Gon, que dorénavant pour tout choix de nomination d’un militant du MFA, le Président de la République doit s’adresser à l’organe suprême du MFA sorti du 2è Congrès Extraordinaire du 25 mars 2018 de Bondoukou, qui est le Haut Conseil Politique (HCP), qui se chargera de déposer la liste de tous les cadres du Parti.

Le camarade Ouattara Siaka a créé d’énormes préjudices au bon fonctionnement de notre Parti, plus particulièrement aux délégués régionaux que nous sommes, étant donné que nous ne disposons d’aucun moyen pour travailler sur le terrain.

Le MFA notre Parti regorge d’assez de hauts cadres de valeurs et de haut niveau. Nous supplions donc son Excellence Monsieur le Président de la République et son Premier Ministre Amadou Gon, afin de procéder à une analyse des Curriculum Vitae de tous les cadres du MFA pour un choix judicieux.

Le MFA n’a pas besoin d’un individu qui passe tout son temps à faire du faux et qui crie sur tous les toits, je suis fort, or il n’en est rien, Ouattara Siaka ne peut rien apporter au RHDP en 2020. Il a transformé le MFA en un champ de cacao pour la survie de sa famille. Nous disons haut et fort non, le MFA n’appartient pas à un groupe ethnique.

Source : Sercom

  •  
    9
    Partages
  • 9
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Tags: , , , , ,
Articles liés

2019 | Afrik Soir | Tous droits réservés

Urgence Info