Côte d’Ivoire : Négligence coupable sur les mesures barrières à l’assemblée générale de la FIF à Yamoussoukro

Yamoussoukro. Tout le monde est en place. Le monde du football se retrouve à la fondation Felix Houphouet-Boigny pour la Paix, pour l’assemblée générale ordinaire de la fédération ivoirienne de football. La dernière revue avant l’élection à la fédération ivoirienne.

Assisses délocalisées dans la capitale politique en raison de la restriction du nombre de personnes autorisées par rassemblement à Abidjan. À l’intérieur du pays, sauf à respecter les mesures barrières pour lutter contre la maladie à coronavirus, le nombre de personnes autorisées est de 200. À Abidjan 50. Je serai particulièrement attentif aux dispositions prises par le comité d’organisation pour rester conforme aux dispositions du gouvernement. Notamment, la distanciation sociale dans la salle, le port du masque et les conditions d’hygiène. J’ai noté malheureusement, à l’arrivée des délégations, une négligence coupable, certains s’embrassaient, se saluaient chaleureusement comme si, une fois partis d’Abidjan, le virus à coronavirus ne circulait plus.

A lire aussi : Côte d’Ivoire : La FIF reporte encore l’élection de Drogba, Idriss Diallo ou Sory Diabaté

Sidy Diallo joue son avant-dernier morceau avant de quitter officiellement la tête de la fédération ivoirienne de football. Il n’est pas candidat à sa propre succession et il a l’a formellement indiqué, « je soutiens la candidature de mon premier vice-président, mon frère, Sory Diabaté. J’avais dit, qu’après mon départ, je n’allais plus m’occuper des affaires du football, mais pour Sory Diabaté, je serai là… », a-t-il dans une vidéo de soutien à la candidature de celui qu’il appelle « Président Sory Diabaté »

J’ai noté malheureusement, à l’arrivée des délégations, une négligence coupable, certains s’embrassaient, se saluaient chaleureusement comme si, une fois partis d’Abidjan, le virus à coronavirus ne circulait plus.

Une AG imprévisible

Tout le monde est présent. Les équipes de campagne des différents candidats ont fait fort: cortèges de voitures, les candidats à la candidature eux-mêmes en tête. Idriss Diallo et Malick Toé conduisent leur quartier. Didier Drogba est bien là avec son monde. Le groupe de Sory Diabaté aussi. Les dirigeants de clubs de ligue 2 qui avaient manifesté leurs mauvaises humeurs suite à la décision du comité exécutif de la FIF d’organiser un mini-tournoi pour la montée en ligue 1 quand les conditions sanitaires le permettront, seront là. Salif Bictogo du Stella club d’Adjamé et Dosso Sinali de l’ES Bafing notamment, ne boycotteront pas les assises.

Didier Drogba, Idriss Diallo et Sory Diabaté
Didier Drogba, Idriss Diallo et Sory Diabaté

Du quitus

La guerre pour le quitus au comité exécutif n’aura pas lieu. Certains clubs, notamment les membres du GX avaient lié le vote du quitus à l’amnistie de plusieurs de leurs membres sous-sanction. Selon mes informations dans le milieu du GX justement, le vent est favorable. « Nous avons convenu de donner quitus au bureau sortant. ».
La bataille est ailleurs pour eux. Offrir une porte de sortie honorable au président Sidy Diallo. En retour, celui-ci devra montrer sa disponibilité et son esprit d’apaisement enclenchés à l’assemblée générale du 25 mai 2019, quelques mois avant la CAN au Caire. Il avait à la surprise générale déclaré: « Je pardonne. Je vous demande de pardonner. Allons à la réconciliation et à la paix dans l’intérêt du football ivoirien. J’annule toutes les sanctions contre les dirigeants. ».

Je pardonne. Je vous demande de pardonner. Allons à la réconciliation et à la paix dans l’intérêt du football ivoirien. J’annule toutes les sanctions contre les dirigeants

Dans l’euphorie, personne n’avait demandé le sens juridique donné à l’expression « j’annule toutes les sanctions ». Était-ce une grâce présidentielle? Une amnistie? Les statuts de la FIF sont clairs: un dirigeant sous sanction ne participe pas à l’assemblée générale. L’occasion est belle, avant l’adoption du procès verbal de l’Assemblée générale du 25 mai 2019, de demander au président en exercice, de préciser sa pensée. Et de consolider la paix dans le milieu du football qu’il recherche lui-même. Il en est conscient, il ne saurait laisser une boule puante à son successeur.

A lire aussi : Côte d’Ivoire présidence de la FIF : « Je soutiens mon doyen Drogba » (Yaya Touré)

Zouglouuuuuuu!

Ah je suis le débat et le flot de littératures sur la dernière sortie de Yodé et Siro. Ne me demandez pas si j’apprécie ou j’aime. Je suis Zouglou et je crie YeS!
Ceux qui ne le savent, quand les mêmes artistes ont sorti en 2007.

Téléchargez gratuitement l’Application Afriksoir sur Playstore et ne ratez rien de l’actualité ivoirienne et africaine https://bit.ly/2W5gRFO

« Le peuple te regarde » et que j’ai senti que certains excités politiques s’en prenaient à eux, pour la critique verte contre le régime d’alors, je me suis tenu à leurs côtés. Le Zouglou nous parle. Fait tomber les pailles de nos yeux. Secoue nos consciences. Il nous montre la lune… Qui regarde son index ? Zouglouuuuuu !

Fernand Dedeh

  •  
    28
    Partages
  • 28
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Fernand Dedeh

Read Previous

Côte d’Ivoire : « Adjoumani est allé se promener à Kouassi-Datékro, nos parents ne nous laisserons jamais tomber » (Moutayé)

Read Next

Côte d’Ivoire : Le ministre Tchagba et 151 cadres de l’UDPCI lâchent Mabri et font allégeance à Gon

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *