Côte d’Ivoire : Martial Ahipeaud et l’UNAFESCI prennent position dans l’affaire Soro à la Cour africaine

L’Union des anciens de la Fédération estudiantine et scolaire de Côte d’Ivoire (Unafesci) dirigée par Martial Ahipeaud s’est prononcée sur la décision de la Cour Africaine des Droits de Homme et des Peuples (CADHP) relative à l’affaire de Guillaume Soro et autres ce dimanche 27 avril 2020. L’Unafesci se réjouit de la décision de la CADHP.

La situation politique nationale a pris une tournure très délicate cette semaine avec la décision demandant à la justice ivoirienne de mettre fin aux poursuites judiciaires contre le Camarade Soro Guillaume et la relaxe, sous trente jours, de ses collaborateurs détenus depuis le 23 décembre 2019. L’Unafesci, en sa qualité de faîtière de tous les fescistes, sans rentrer dans des considérations que ce soit, se rejouit de cette décision.

A lire aussi : Côte d’Ivoire : L’ONG à l’origine de la plainte à la Cour africaine dénonce la CEI Ouattara-Gon

En effet, la CADHP, par cette décision, veut donner une autre chance aux Ivoiriens de ne voir que les intérêts de leur pays et de leur peuple. En cette période de crise liée au corona virus, c’est toute la sagesse de la justice Africaine de n’entrevoir les perspectives postcrises qu’en terme d’inclusion, de pardon mutuel et de réconciliation.

Ahipeaud, l’UNAFESCI, la Cour africaine et Soro

C’est pour cela que L’Unafesci demande de la retenue et la mesure dans l’interprétation de cet arrêt et de voir que l’invitation tendue par les juges Africains, au leadership ivoirien pour régler leurs différends politiques par des voies politiques.

Ahipeaud Cour africaine Soro
Le président de la Cour africaine (CADHP) Sylvain Oré et son vice-président Ben Kioko

Compte tenu de cette posture, L’Unafesci demande au Président de la République de tenir compte de l’aspiration du peuple ivoirien à la paix et à l’Etat de droit, pour aller dans le sens de l’apaisement et du dialogue. Notre pays, a t-il dit lui-même, a trop souffert et mérite, en ces temps critiques, d’espérer la descalade et l’union.

Fait à Abidjan, le 27 avril 2020.

Martial Joseph AHIPEAUD, PhD.
Président de L’UNA-FESCI.

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Afrik Soir

Read Previous

Côte d’Ivoire : « Vous êtes coordonnateur RHDP et non militant du PIT » (La direction du PIT répond au ministre Séka)

Read Next

Côte d’Ivoire : Un faux marabout vrai escroc présume arrêté à Soubré

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *