Manifestation à Anono contre un site de dépistage du Coronavirus ? Voici la vérité !

Une manifestation à Anono (village-quartier de Cocody, commune d’Abidjan) contre un site de dépistage du Coronavirus, ce mercredi 8 avril 2020 ? Une vidéo qui a vite été relayée avec des commentaires. La vérité semble tout autre.

Les commentaires sont allés bon train. « Y aurait-il une crise de confiance entre le gouvernement et une partie de sa population ? » En effet, « après Yopougon, Koumassi, certains villageois d’Anono, dans la commune de Cocody s’opposent à l’installation du stand de dépistage du Covid-19 », etc.

« Chers africains, chers Ivoiriens. Vous êtes à Anono. Le gouvernement est venu embrouiller le village d’Anono ce matin. Ils sont venus installer leur centre de dépistage de force. Mais la chefferie traditionnelle du village a refusé qu’ils l’installent ici. Il n’y a pas de cobaye ici. L’argent que le gouvernement a pris qu’il reste avec cet argent là-bas. Il n’y a pas de place pour ça ici à Anono. Depuis 7 heures du matin nous sommes là avec la police. Ils vont nous tuer. Sinon on ne fait rien avec le Coronavirus », a dénoncé un homme qui a vite relayé sa vidéo sur les réseaux sociaux.

A lire aussi : Coronavirus Côte d’Ivoire : « Nous avons manqué de pédagogie » sur le site de Yopougon BAE (DG Santé)

Sur d’autres images, on voit des jeunes qui ont dressé des barricades sur les différentes entrées du village et sur l’espace supposé accueillir le site de dépistage. Un mode opératoire qui rappelle celui de Yopougon BAE, au quartier Toits-Rouges. Dans la nuit du dimanche 5 avril 2020, des manifestations avaient éclaté contre l’installation d’un site en pré-fabriqué devant accueillir des malades du Coronavirus selon eux, aux environs de 22 heures.

Manifestation Anono coronavirus
Capture de la manifestation à Anono prétendument présentée comme étant contre l’installation d’un site de dépistage du coronavirus

Envoyé en renfort le lendemain matin, le préfet d’Abidjan, Vincent Toh Bi Irié, avait rassuré qu’il était question d’un centre de dépistage. « Il n’y aura pas de malade ici je vous rassure. Si vous sentez que vous avez eu un contact, vous venez et on vous prélève simplement. S’il y a un problème on vous envoie à l’hôpital. C’est tout. La maladie ne se balade pas n’importe comment. La police n’a pas pour mission de vous brutaliser, elle a pour mission d’accompagner tout ce que l’Etat fait », avait expliqué Vincent Toh Bi Irié.

Manifestation Anono coronavirus, la vérité

Le même lundi, c’est aux cris de « on ne veut pas », que des manifestants s’en prenaient à des personnes qui tentaient d’installer des chapiteaux en vue de l’érection d’un site de dépistage de coronavirus. Le site devait être dressé à la célèbre place Inchallah de la commune dirigée par le maire (RHDP) de Koumassi.

Manifestement, quelqu’un avait intérêt à ce que la manifestation d’Anono soit perçue comme une manifestation contre les sites de dépistage du coronavirus. Alors que la réalité n’a rien à voir avec ce qui a été dénoncé dans la vidéo. Du moins, si l’on en croit le préfet d’Abidjan, Vincent Toh Bi Irié.

« Il n’y a aucun centre en construction à Anono en ce moment. Il s’agit d’un vieux conflit foncier entre le village d’Anono et des privés. J’y suis allé ce matin pour dissiper les malentendus. C’est un village de ma juridiction. Merci de passer l’information, s’il vous plaît », a clarifié le préfet. En clair, il y a eu simplement volonté de manipulation de l’information par un individu aux intentions inavouées.

Karina Fofana

Photo d’archives

stand dépistage Covid-19 Cocody

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Karina Fofana

Read Previous

« On produit de la chloroquine contre le Covid-19 au VITIB » : Quand FratMat contredit FratMat

Read Next

Côte d’Ivoire : Voici les 14 vaccins officiels, « aucun test contre le coronavirus en expérimentation »

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *