Côte d’Ivoire : Malgré le « pouvoir du Nord », les enfants les plus pauvres sont au Nord (Unicef)

Pauvreté enfants ivoiriens, l’Unicef, en partenariat avec l’Assemblée des régions et districts de Côte d’Ivoire (ARDCI), a organisé un atélier de restitution sur ces privations le 05 novembre 2019, au siège de l’institution internationale .

Le constat sur le terrain est que les zones les plus touchées par ce phénomène de pauvreté enfants ivoiriens sont, selon les études Nord-Ouest, 44,6%, Nord-Est 43, 6% ; Centre-Ouest 45% (Haut-Sassandra), Centre-Nord 33,3%, le Centre 32,6% et le Nord 46, 7%  la Bagoué particulièrement.

A lire aussi : Amadou Soumahoro : « L’Assemblée nationale travaille à la réduction de la pauvreté »

A l’ouverture de cet atelier, Mme Sophie Léonard, représentante adjointe Unicef Côte d’Ivoire, face au tableau du reste sombre, a rappelé que « sans un avancement significatif dans l’accès de tous les enfants à une éducation de qualité, aux services de santé primaire de qualité, à l’eau et à l’assainissement dans toutes les régions, il ne sera pas possible de transformer la Côte d’Ivoire en un pays émergent d’ici 2030 ».

Ne donne pas ta voix au chômage. Pauvreté enfants ivoiriens
Ne donne pas ta voix au chômage

Le représentant du président de ARDCI, Siama Bamba, président du Conseil régional de la Bagoué a abondé dans le même sens. « Garantir le bien-être des enfants, c’est assurer l’avenir et le développement de notre pays », a-t-il rappelé. Participant à une conférence Koby Assa, membre du Comité des sages, avait fait cas de la pauvreté, il avait déclaré que les Ivoiriens éprouvent des difficultés à joindre les deux (02) bouts. « Lorsque le PDCI-RDA était au pouvoir, en 1985, le taux de pauvreté était de 10%. Nous sommes aujourd’hui entre 46 et 50% », avait-t-il dénoncé.

Pauvreté enfants ivoiriens et rattrapage ethnique

Notons que cet atelier de restitution sur ces privations attrait aux domaines du logement, de l’eau, de l’assainissement, de la santé, de la nutrition, de la protection contre la violence et l’éducation et l’information.

Cette étude officielle de l’Unicef sonne comme un désaveu cinglant pour les pontes du pouvoir RHDP. En effet, dans une de ses sorties hasardeuses, la députée Mariame Traoré, pilier du RHDP au Nord-Ouest, a estimé que le « pouvoir du Nord » ne devrait pas tomber entre les « mains des impurs ». La rébellion de 2002 de Guillaume Soro, soutenue par le RDR d’Alassane Ouattara, avait déclaré qu’elle était venue, entre autres pour mettre fin à des inégalités.

C’est ainsi que le Président Alassane Ouattara a justifié, en 2012 en France, le « Rattrapage » au profit de cadres du Nord, favorables au RDR. Une politique désastreuse qui a sapé la réconciliation nationale et déstructuré le tissu social et administratif de la Côte d’Ivoire.

Prince Beganssou

Actualité Ivoirienne

  •  
    587
    Partages
  • 587
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Prince Beganssou

Précédent

Burkina Faso : Le MPS étend ses tentacules à Ziniaré

Suivant

Côte d’Ivoire : Voici pourquoi le FPI ne participe pas à la plateforme de Bédié

Commentaires

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *