Côte d’Ivoire : « Mabri interdit aux funérailles de Gon à Korhogo » (Journaliste)

Le président de l’Union pour la démocratie et la paix en Côte d’Ivoire (UDPCI) Albert Mabri Toikeusse et ancien ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique est indésirable aux obsèques d’Amadou Gon Coulibaly à Korhogo. L’information a été donnée par Joël Touré, Directeur de Publication de L’Intelligent d’Abidjan sur Facebook.

« Mabri Toikeusse indésirable à Korhogo. Notre regretté Son Eminence Amadou Gon Coulibaly sera inhumé ce vendredi à Korhogo dans le caveau familial. Le candidat de l’UDPCI, Mabri Toikeusse, qui comptait prendre part à ces obsèques, n’est pas le bienvenu, même s’il a pu présenter ses condoléances à Abidjan vendredi dernier … », a signifié Joël Touré. Ajoutant d’ailleurs : « Les jeunes de Korhogo ont laissé une commission pour lui : « On ne veut pas le voir ici à Korhogo. Point ! Passez-lui le message si vous le voyez … ».

A lire aussi : « La mort de Gon pose la responsabilité politique du camp Ouattara » (TV5)

Même si la publication n’est plus visible (masquée, supprimée ou supprimée) sur Facebook, elle avait déjà été épinglée par les communicants de l’UDPCI. Jack Louamy, proche d’Albert Mabri Toikeusse a tenu à recadrer le concerné. « Joël Touré, je me rends compte que tu as finalement supprimé ton post. L’effet du stupéfiant qui te fait débiter de telles aberrations est certainement passé et tu as retrouvé ta lucidité. Mais sache que nous te tiendrons pour responsables s’il arrivait quoi que ce soit au président Mabri lors de ses obsèques. Tu es prévenu ! », a prévenu Jack Louamy.

Mabri interdit aux funérailles de Gon à Korhogo
Mabri interdit aux funérailles de Gon à Korhogo

Notons que depuis le limogeage d’Albert Mabri Toikeusse du gouvernement d’Alassane Ouattara en mai 2020, Konaté Sidiki et lui se disputent l’Ouest ivoirien. Déjà, le 29 juin 2020, selon les partisans du RHDP, des hommes dits proches d’Albert Mabri Toikeusse ont tenté d’empêcher la rencontre entre Albert Flindé, Sidiki Konaté, les coordonnateurs du RHDP et les militants de leur parti, le RHDP, à Zouan-hounien.

‘’Albert Mabri Toikeusse interdit aux funérailles de Gon à Korhogo’’

Sans porter de gants, Albert Mabri Toikeusse avait affirmé plus tôt : « J’ai entendu des frères dire des choses il y a deux jours. Peut-être qu’ils pensent que tout le monde ici est idiot. Et qu’ils ne peuvent pas comprendre quand on va à Biankouma et on dit : Il y a un fils du Tonkpi qui veut être candidat ; il faut lui dire de ne pas être candidat parce que toute la Côte d’Ivoire va voter pour un candidat. Et vous ici, même si vous lui donnez 100% des voix il ne gagnera pas. Car il n’a personne ailleurs. Et quand vous n’allez pas voter pour celui qui va gagner, le développement va aller ailleurs et ne viendra pas chez vous. Ça vraiment, ce n’est pas à ceux que tu dis ça qu’il faut considérer comme des gens qui ne comprennent rien. Soit, toi-même tu fais exprès, soit toi aussi tu ne comprends rien. Parce que celui qui gouverne, gouverne toute la Côte d’Ivoire et tous les Ivoiriens ».

Notons que depuis le limogeage d’Albert Mabri Toikeusse du gouvernement d’Alassane Ouattara en mai 2020, Konaté Sidiki et lui se disputent l’Ouest ivoirien.

Il répondait ainsi à Sidiki Konaté qui le critiquait sur son ambition présidentielle lors d’un meeting du RHDP dans la région. « Il y a des cadres ici qui disent qu’ils veulent être président, ils ne peuvent pas être président. Pour être président, il faut être représenté partout en Côte d’Ivoire. Ce n’est pas une région. Quand vous observez ils ont combien de député ? Il va venir blaguer les parents et quand les résultats vont sortir on va dire toute la Côte d’Ivoire a voté pour un candidat et c’est l’ouest seule qui a suivi tel candidat. Ça sera encore un autre problème. Parce que le régime qui sera là, dira que vous ne l’aimez pas. Avant de finir ce palabre, les autres avanceront dans le développement. Or nous avons déjà amorcé le développement. Cela veut dire que si l’année 2020 finie, le développement demeure chez nous. Vos fils que nous sommes, ne sont pas des traites », avait lâché Sidiki Konaté.

Téléchargez gratuitement l’Application Afriksoir sur Playstore et ne ratez rien de l’actualité ivoirienne et africaine https://bit.ly/2W5gRFO

Quoi qu’il en soit, depuis son départ du gouvernement, Albert Toikeusse Mabri qui est toujours deuxième vice-président du RHDP. Se faisant discret il a été l’un des premiers à présenter ses condoléances et rendre hommage à Amadou Gon Coulibaly. Notons que l’auteur du post n’a pas encore souhaité se prononcer sur le statut réel de la publication, donc sur la pertinence détaillée de son information. Alors que certains évoquent la possibilité d’une alliance interethnique (Toukpê), la réaction des proches de Mabri laisse croire que si c’était une blague, elle serait de très mauvais goût.

Roxane Ouattara

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Roxane Ouattara

Précédent

Hommage de la Nation à Gon : Blé Goudé regrette de n’avoir pas pu sacrifier « à ce devoir républicain »

Suivant

Côte d’Ivoire : Ouattara confirme que Le Drian était « porteur d’un message » de Macron et donne raison à Afriksoir

Commentaires

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *