Côte d’Ivoire : Mabri candidat, il a retiré les documents de parrainage à la CEI

Le président de l’Union pour la démocratie et la paix en Côte d’Ivoire, Albert Toikeusse Mabri a décidé de se porter candidat pour le compte de son parti à la présidentielle du 31 octobre 2020. L’UDPCI aura un candidat lors de la présidentielle à venir.

Albert Toikeusse Mabri portera les couleurs du parti arc-en-ciel. A en croire, des militants de l’UDPCI de la région du Gbêkê, le responsable chargé des élections du parti travaille dans le sens de cette candidature. En effet le secrétaire général adjoint chargé des questions électorales et de la stratégie, Jules Dan D était à Bouaké le 17 juillet 2020. Au cours de ce déplacement qui s’inscrit dans le cadre des préparatifs de la présidentielle, il a remis les documents relatifs au parrainage citoyen, à plusieurs structures spécialisées du parti.

A lire aussi : Une députée pro-Mabri casse les papo sur Sidiki Konaté : « Il ne fait que percevoir les indemnités de vice-président du Conseil régional sans participer aux activités »

Albert Toikeusse Mabri candidat pour le compte de son parti à la présidentielle du 31 octobre 2020

Albert Toikeusse Mabri
Albert Toikeusse Mabri

Ainsi donc, les responsables des cinq coordinations de Bouaké, les Présidents des structures spécialisées UE-UDPCI, UF-UDPCI, J-UDPCI CETS, les responsables des mouvements et associations de soutiens à la candidature du président MABRI, ont reçu les documents relatifs au parrainage citoyen. Tous les responsables desdits mouvements se sont engagés à accorder le parrainage citoyen à Albert Toikeusse Mabri. Le parrainage citoyen est une première en Côte d’Ivoire.

Téléchargez gratuitement l’Application Afriksoir sur Playstore et ne ratez rien de l’actualité ivoirienne et africaine https://bit.ly/2W5gRFO

Elle consiste pour des élus ou des citoyens à accorder leur parrainage à un candidat en vue de lui permettre d’être candidat. Albert Toikeusse Mabri, président de l’UDPCI avait dénoncé le 12 mars 2020, la désignation d’Amadou Gon Coulibaly, de façon unilatérale par le président Alassane Ouattara pour représenter le RHDP. « Ne prenons pas une décision en une heure qui ne reflètera pas la réalité sur le terrain », avait-il prévenu. Depuis lors, le divorce est consommé entre lui et ses ex-alliés. Il a donc décider de briguer la présidence de la République pour le compte du parti créé par Robert Guei.

Jules Claver Aka

  •  
    806
    Partages
  • 806
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Jules Claver Aka

Read Previous

Côte d’Ivoire : « La Cour africaine veut que les modifications à la CEI interviennent avant toute élection » (APDH)

Read Next

Tiken Jah a-t-il changé de position sur un éventuel 3è mandat de Ouattara ? Voici sa réponse ambiguë à DW

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *