L’imam de Boribana parle : « Des gens n’ont pas été indemnisés, le projet PTUA le sait, ils sont dans le mensonge »

Mamadou Sanogo, imam de Boribana

Le déguerpissement à Boribana dans la commune d’Attécoubé est entré dans da phase active en marge au 4ème pont qui y passe. Cependant, certaines populations déguerpies estiment qu’elles n’ont pas été suffisamment prises en compte dans le dédommagement. Elles se sont exprimées au micro de Business24. L’imam de Boribana parle et accuse.

Les habitants de Boribana se sont reveillés ce samedi 30 novembre avec des bruits des Caterpillar venus pour raser le quartier qui jouxte la lagune Ebrié, dans la commune du maire RHDP Claude Paulin Danho. «  (…) Toutes les populations déplacées ont été effectivement indemnisées. Elles ont perçue leur indemnisation au titre de l’éviction qui se fait ce matin. Ce sont ces personnes qui seront déplacées. Les propriétaires résidents sont relogés temporairement le temps qu’on puisse construire les maisons mais les sites sont déjà acquis. Nous avons acquis cinq terrains d’une superficie globale de 68 hectares. », a déclaré Ly Salimata Tchegbala de la cellule de coordination du projet de transport urbain d’Abidjan (CC-PTUA).

A lire aussi : Côte d’Ivoire : 1000 familles jetées à la rue suite à un déguerpissement à la Cité Bénie de Yopougon

Cependant, cette déclaration n’est pas du goût de l’Imam du quartier Mamadou Sanogo : « Ce déguerpissement ne nous donne pas de satisfaction puisque jusqu’à preuve du contraire, il y a certaines personnes qui n’ont pas été indemnisées. Je suis Imam, je le dis et j’ai de vraies informations. Le projet PTUA est au parfum des nouvelles puisqu’ils ont toutes les bases de données. Ils savent qui doit percevoir des indemnisation ou non. Mais ce matin c’est un passage en force qu’ils essaient de faire parce que le projet dit que les personnes affectées doivent percevoir une indemnisation avant leur départ », a-t-il dit pour sa part.

Des populations estiment qu’elles n’ont pas été suffisament dédommagées

Un imam de Boribana parle et accuse.

Selon l’Imam, 10 millions, lui ont été promis puisqu’il possède une cour de plus de 50 pièces. « Je vous dis cette cellule d’exécution, les éléments du PTUA ne sont pas à la hauteur. Ce sont des gens qui sont dans le mensonge, ils sont derrière le rideau de l’Etat de Côte d’Ivoire en train de créer un chaos social », a-t-il avancé dépité.

« Ils sont venus casser nos maisons, et ils ne nous ont pas dédommagés. Je suis locataire, j’ai trois enfants, je n’ai pas un endroit où m’abriter. Voici mon reçu, on n’a pas eu 5 francs et puis ils sont venus casser nos maisons, est-ce normal ? », s’est demandée, désemparée, les larmes aux yeux, Fatoumata Camara une riveraine. 

Prince Beganssou

Actualité ivoirienne; Actualité ivoirienne du jour; Politique ivoirienne; Actualité Africaine du jour; Actualité africaine; déguerpissement à Boribana

  •  
    518
    Partages
  • 518
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Tags: , , , , , , , ,
Articles liés

2019 | Afrik Soir | Tous droits réservés

Urgence Info