Côte d’Ivoire : Lettre ouverte à mon frère d’Odienné Tiken Jah

Lettre ouverte à mon frère d’Odienné Tiken Jah. J’ai suivi, avec beaucoup d’attention, la vidéo que vous avez postée sur les réseaux sociaux, puis relayée par certains organes de la place dans laquelle vous avez attaqué, de manière sournoise et irrévérencieuse, le Président Henri Konan Bédié, ancien Chef de l’Etat ivoirien et par ailleurs Président du Parti Démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI).

J’aurais pu, en d’autres occasions, observer un silence opaque et impénétrable sur cette autre forfaiture dont vous vous êtes rendu coupable. Cependant, l’inélégance dont vous avez fait preuve à l’endroit d’un doyen qui pourrait même être votre géniteur, et de surcroît ancien président de la République, m’oblige à vous rappeler quelques faits. La vérité appelant la vérité, moi, Kamara Mory, fils de la région d’Odienné comme vous, je refuse de me résigner.

A lire aussi : « En 1995, Ouattara ne pouvait pas gagner face à Bédié » (Tiken Jah)

Parce que, la virulence de vos propos assortie de votre bassesse incroyable d’esprit, ne peut me laisser indifférent. Également et surtout, parce que dans votre charge irrégulière contre le Président Bédié, vous avez insisté sur le fait qu’étant parvenu au pouvoir en 1993, il n’a pu rien faire pour la Côte d’Ivoire. Ce qui est archi faux ! Car, s’il n’a pu achever son mémorable projet des 12 Chantiers de l’éléphant d’Afrique, c’est bien à cause du coup d’Etat de triste mémoire de décembre 1999.

Lettre ouverte à mon frère d’Odienné Tiken Jah

Or, bien avant ce putsch, le président Bédié avait réalisé l’extension de l’aéroport Félix Houphouët Boigny de Port-bouet, la décentralisation des universités, la construction des centrales thermiques d’Azito 1 et 2, l’unique palais de la culture d’Abidjan etc. En ce qui concerne la réalisation du 3ème pont, le Président avait déjà dédommagé et recasé tous les riverains. S’il n’a pu aller au bout de sa logique, c’est bien à cause du funeste coup d’Etat que vous Tiken Jah et consorts aviez acclamé et cautionné.

« Nous avons enfin compris que vous faites partie des fossoyeurs de la démocratie en Côte d’Ivoire et que vous êtes de ceux que le régime utilise pour assouvir ses desseins inavouables et inavoués »

Il convient de préciser que sous la gouvernance du président Bédié, le panier de la ménagère était bien garni, et chaque Ivoirien pouvait manger à sa faim. La sécurité des compatriotes était garantie. Les jeunes diplômés parvenaient à s’insérer dans le tissu social. Enfin bref ! Sous Bédié, il faisait bon vivre en Côte d’Ivoire. En dépit de tout cela, vous n’aviez jamais été tendre envers lui dans chacune de vos chansons. Idem pour ses successeurs Robert Guei et Laurent Gbagbo pour lesquels d’ailleurs, vous avez été très critique et même extrêmement violent dans vos différentes chansons.

Sous Bédié, il faisait bon vivre en Côte d’Ivoire

Lettre ouverte Tiken Jah. Henri Konan Bédié, président du PDCI
Henri Konan Bédié, président du PDCI

Aujourd’hui, le peuple ivoirien est étonné de votre silence face aux errements du régime Ouattara. A quelque quatre mois seulement de la tenue du scrutin présidentiel de tous les dangers, Tiken Ken Jah semble curieusement se taire alors qu’il devait plutôt donner de la voix. Car, tous les Ivoiriens savent qu’en raison du refus ostentatoire de M. Ouattara de créer les conditions d’une élection crédible et transparente, le pays est sur la voie de basculer dans le chaos.

Pourquoi donc, vous qui prétendez agir dans l’intérêt supérieur de la nation, restez curieusement silencieux devant la volonté manifeste de M. Ouattara d’opérer un passage en force en octobre 2020 ? Comment comprendre qu’un rasta qui est avant tout et surtout un éveilleur de conscience censé rechercher obstinément la vérité puisse se taire devant la gestion totalitaire et dictatoriale du pouvoir d’Etat par le régime Ouattara ? Faut-il donc croire qu’à la vérité, Tiken Jah serait un rasta tribaliste qui ne critique que les Chefs d’Etat ivoiriens issus des autres régions du pays ?

Aujourd’hui, le peuple ivoirien est étonné de votre silence face aux errements du régime Ouattara

A lire aussi : Tiken Jah attaque le RDR dans « le dernier appel » : « Ils ont dénoncé l’Ivoirité, ils ont fait le Rattrapage »

Car, après avoir critiqué, de manière véhémente les présidents Bédié, Guei et Gbagbo, l’on s’étonne que ce reggae man soit resté sans voix depuis près de 10 ans, devant la gestion autocratique d’un président issu du Nord du pays. M. Tiken Jah, feriez-vous partie de ceux qui, comme une certaine députée du grand Nord, clament et proclament que le pouvoir d’Etat doit rester au Nord pendant 50 ans encore ? Cher frère, que voulez-vous que les Ivoiriens retiennent de vous lorsque vous cautionnez un régime qui prône le rattrapage ethnique ?

Téléchargez gratuitement l’Application Afriksoir sur Playstore et ne ratez rien de l’actualité ivoirienne et africaine https://bit.ly/2W5gRFO

Nous avons enfin compris que vous faites partie des fossoyeurs de la démocratie en Côte d’Ivoire et que vous êtes de ceux que le régime utilise pour assouvir ses desseins inavouables et inavoués. Ayant finalement compris que vous êtes un pantin à potin du régime, il est clair qu’aucun Ivoirien ne vous prendra désormais au sérieux dans vos différentes prises de positions. Mais sachez que vos gesticulations seront sans effets et qu’au soir du 31 octobre 2020, les Ivoiriens imposeront la démocratie en Côte d’Ivoire.

Ton frère Kamara Mory à Odienné

Lettre ouverte Tiken Jah

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Afrik Soir

Read Previous

Côte d’Ivoire : KKB candidat contre Bédié à l’investiture du PDCI, il a payé ses 25 millions FCFA de caution

Read Next

Coronavirus : La Côte d’Ivoire franchit la barre des 8000 cas

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *