Côte d’Ivoire : Les raisons les plus folles avancées pour expliquer la radiation de l’aide de camp de Soro

Le samedi 02 novembre 2019, lors d’une crush party à Milan (Italie), l’ex-président de l’Assemblée nationale Guillaume Soro a révélé devant ses partisans que son aide de camp, Aboulaye Fofana, ne fait plus partie des effectifs de l’armée ivoirienne.

« Le commandant Fofana qui est mon aide de camp depuis 2002 a été radié de l’armée pour Soroïsme. Pourtant le commandant Fofana a été fusillé lors des combats pour la cause du Président de la République » a déclaré avec beaucoup de peine le président de Générations des Peuples solidaires (GPS).

Avant de poursuivre: « Voilà quelqu’un qui, dans le combat pour qu’Alassane soit président, on a tiré sur lui à bout portant. Il a une trace de balle dans le pied actuellement. Et ce n’est même pas Gbagbo qui l’a radié, mais celui pour qui il a pris la balle. Après, on va dire qu’on a trahi Alassane ».

A lire aussi : Guillaume Soro : « Je suis Ivoirien… j’ai honte pour mon pays »

D’autres pro-Soro estiment que l’aide de camp de l’ex-premier ministre de Laurent Gbagbo et d’Alassane Ouattara a été radié par le pouvoir d’Abidjan pour avoir refusé l’assassinat de Soro Guillaume que lui aurait demandé le RHDP, le parti au pouvoir. Une rumeur non détaillée, autant douteuse, abondamment relayée sur la toile par des officines, proches de l’ex-chef de la rébellion. Officiellement, le commandant Abdoulaye Fofana a été radié pour « désertion », explique une note de l’état-major général des armées en date du 24 octobre 2019, dont Afriksoir.net a reçu copie.

Selon une source sécuritaire, l’ex-président de l’Assemblée nationale avait à sa disposition pour sa sécurité, trois officiers de l’armée et un certain nombre de soldats, dont les commandants Jean-Baptiste Kouamé et Abdoulaye Fofana. Après son départ de la tête du Parlement, il devrait en garder un seul.

Le commandant Fofana aurait suivi son patron dans ses pérégrination à l’extérieur du pays, sans ordre de mission. Alors que les textes en vigueur autorisent une absence de quinze jours. Au-delà, c’est la désertion et les sanctions s’en suivent, explique notre source. La question est : qui signe l’ordre de mission de l’aide de camp d’une personnalité ? La personnalité elle-même ou le chef d’Etat-major des armées ?

Moïse Yao K.

Côte d’Ivoire : Qui est le commandant Fofana, aide de camp de Soro qui a pris une balle pour Ouattara ?
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Tags: , , , , , , , , , ,
Articles liés

2019 | Afrik Soir | Tous droits réservés

Urgence Info