Côte d’Ivoire : Le tripatouillage constitutionnel de Ouattara vise aussi Soro ?

En Côte d’Ivoire, le Président Alassane Ouattara a annoncé qu’il ferait modifier la constitution votée en 2019. Tout en niant vouloir exclure ses adversaires, il a cependant laissé comprendre que cette révision toucherait les critères d’âge pour être candidat à la présidence de la République. Si tout le monde pense à Henri Konan Bédié et à Laurent Gbagbo, l’on oublie Guillaume Soro. Soro exclu de la présidentielle 2020 ?

« Nous sommes un certain nombre à avoir un certain âge. Peut-être qu’à un moment donné, nous devrions réfléchir à ce que nous pouvions donner à notre pays au-delà d’un certain âge. Mais il y aura des modifications de la Constitution parce que nous remarquons qu’il y a des petites choses qui méritent d’être adaptées », avait déclaré Alassane Ouattara, à la RTI, dans l’exposé de ses motifs en vue d’une future modification de la Constitution ivoirienne.

Tout de suite, de nombreux observateurs ont pensé à Henri Konan Bédié qui aura 86 ans l’année prochaine et à Laurent Gbagbo qui en aura 75. Mais très peu ont pensé à Guillaume Soro qui aura 48 ans en 2020. Il est vrai que Ouattara a plutôt fait allusion à l’âge avancé des uns et des autres et non à l’âge non avancé. Mais c’est là où se trouverait le piège, selon nos sources.

A lire aussi. Guillaume Soro : Une tournée dans la seule région du Nord qui déstabilise le RDR-RHDP

En effet, des sources introduites au sein du RHDP nous rapportent que le projet de tripatouillage de la Constitution en préparation dans les laboratoires du RDR, vise à introduire un âge minimum requis de 50 ans et un âge plafond à 75 ans exacts (et non révolus, de sorte à exclure Gbagbo qui est né en mai 1945, alors que les élections auront lieu en octobre 2020).

Si cette information est avérée, c’est clairement Guillaume Soro, le grand rival du Premier ministre Amadou Gon Coulibaly, qui, selon plusieurs rapports mordrait la poussière dans les fiefs du Nord de Ouattara, face à Soro ; qui serait visé. « Le RDR est dans une stratégie à la Macky Sall. A savoir exclure tous les candidats qui pourraient gêner Gon et le faire élire sans compétition véritable, à défaut de pouvoir passer en force avec la nouvelle CEI recomposée en faveur du pouvoir », commente un informateur. Vrai ou faux ?

Une chose est certaine, l’analyste politique André Silver Konan, connu pour ses prévisions politiques qui se sont souvent montrées justes, a prévenu que tout ceci conduit tout droit le pays dans un mur.

Elvire Ahonon

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Elvire Ahonon

Précédent

Côte d’Ivoire : Les conditions de la femme rurale au cœur des débats

Suivant

Côte d’Ivoire : La Haute autorité pour la bonne gouvernance continue de ruser avec la corruption

Commentaires

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *