Côte d’Ivoire : Le procureur promet « rendre publique » l’enquête sur la profanation de la tombe de DJ Arafat

DJ Arafat dans son cercueil, le samedi 31 août 2019 au stade Félix Houphouët-Boigny

Le procureur de la République près le tribunal du Plateau, Richard Adou Christophe promet rendre publique les résultats de l’enquête sur la profanation de la tombe de DJ Arafat. L’affaire continue de créer l’émotion au sein de l’opinion.

« Une enquête a été ouverte et sera rendue publique », a déclaré ce lundi 02 septembre, le procureur de la République Richard Adou. De son côté le préfet d’Abidjan Vincent Toh Bi Irié a fait état « de douze personnes arrêtées » dans le cadre de cette affaire qui a choqué les Ivoiriens, selon un communiqué publié dans la presse.

Ce lundi, la police a lancé un appel à témoins après la profanation de la tombe de DJ Arafat Suite à la profanation de la tombe de Houon Ange Didier dit DJ Arafat, le samedi 31 août 2019, peu après son inhumation au cimetière de Williamsville, la direction générale de la police nationale a lancé ce lundi 02 septembre 2019, un appel à témoins. Objectif : retrouver les auteurs de cet acte ignoble.

A lire aussi : Côte d’Ivoire : Il y a 2 ans, le corps de DJ Abobolais avait aussi été déterré comme DJ Arafat

Dans un texte publié sur sa page Facebook, suivi des images de quinze personnes présumées être des auteurs de cette profanation, la police invite les internautes à dénoncer ces dernières auprès d’elle. « Suite aux derniers événements liés aux obsèques de l’artiste DJ Arafat, plus précisément la profanation de sa tombe, la Police nationale lance un appel à témoins… N’hésitez pas à joindre le 100 ou le 20 25 00 40 pour toutes informations utiles », a-t-elle posté.

Pour rappel, la tombe et le cercueil de DJ Arafat, mort le mois dernier dans un accident de moto le 12 août 2019 à Angré (Cocody), ont été ouverts samedi matin à Abidjan, alors que la star du coupé-décalé venait d’être inhumée après une nuit d’hommage musical. Cercueil vandalisé, pots de fleurs renversés, crucifix cassés, plaques funéraires endommagées, les tenues du défunt enlevés (…). Un triste spectacle orchestré par des supposés fans de l’artiste communément appelés « chinois ».

Moïse Yao K.

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Tags: , , ,
Articles liés

2019 | Afrik Soir | Tous droits réservés

Urgence Info