Côte d’Ivoire : Le Conseil nationale des jeunes du Plateau dit non au président local de la CEI, le même dans l’affaire Sawegnon

La jeunesse de la commune du Plateau (Abidjan) n’est pas contente de la Commission électorale indépendante (CEI). Elle l’a fait savoir au cours d’un point de presse tenu le vendredi 12 juin dernier, à la cité RAN du plateau.

Le président de la délégation departementale du plateau du Conseil national des jeunes de Côte d’Ivoire, André Gnangran a, au nom des jeunes de la commune présidentielle, adressé un courrier au président de la CEI pour lui signifier les raisons de sa colère. Selon le courrier déchargé sous le numéro 0593 du 12 juin 2020, la jeunesse précise : « Notre lettre a pour but de dénoncer la reconduction de Camara Oumar en qualité de président de la Commission électorale indépendante locale 2 du plateau d’une part, et d’autre part de vous demander de procéder à son remplacement ».

A lire aussi : Côte d’Ivoire : Coulibaly-Kuibiert élu président, Affi roulé dans la farine

A en croire André Gnangran, président du Conseil national des jeunes section du plateau,  » lors des dernières élections municipales qui se sont déroulées dans la commune du plateau, une crise a éclaté du fait de la diffusion de fax résultats par la CEI locale dirigée par Camara Oumar. Il a fallu la CEI centrale pour donner les vrais résultats de la commune du plateau ». C’est donc la raison fondamentale pour laquelle les jeunes de la commune du maire Jacques Ehouo ne veulent pas de la reconduction de ce dernier.

 La jeunesse du plateau
La jeunesse du plateau

Pour rappel, lors des municipales de 2018 dans la commune du plateau qui ont opposé Jacques Ehouo, candidat du PDCI d’Henri Konan Bédié au candidat du RHDP d’Alassane Ouattara, Fabrice Sawegnon, la proclamation des résultats a connu quelques difficultés. En effet, les urnes de la CEI locale 2 que dirigeait Camara Oumar se sont retrouvées dans une villa à Angré. Créant ainsi une suspicion de fraude en faveur de l’un des deux candidats. Cette situation a été réglée grâce à l’intervention de la commission centrale de la CEI.

Téléchargez gratuitement l’Application Afriksoir sur Playstore et ne ratez rien de l’actualité ivoirienne et africaine https://bit.ly/2W5gRFO

L’institution était alors dirigée par Youssouf Bakayoko. Après avoir écrit à la CEI, la jeunesse se réserve le droit de porter une plainte contre Camara Oumar pour dit-elle,  » ses agissements à l’encontre du jeu démocratique dans la commune du plateau ». L’actuel président de la CEI Kuibiert-Coulibaly Ibrahime va-t-il accéder à la requête de la jeunesse du plateau ? Une chose est sûre, les faits présentés par les jeunes ont bel et bien eu lieu, en octobre 2018, et sont connus de tous.

Jules Claver Aka.

jeunesse plateau colère CEI. jeunesse plateau colère CEI

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Jules Claver Aka

Précédent

Côte d’Ivoire : La FIF reporte encore l’élection de Drogba, Idriss Diallo ou Sory Diabaté

Suivant

Côte d’Ivoire : Le sénateur RHDP Béhou Ekissi gravement mis en cause dans une usurpation d’hôtel à Agboville

Commentaires

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *