Côte d’Ivoire : Le « brouteur » Commissaire 5500 de nouveau aux arrêts, un ministre français escroqué

Commissaire 5500 à nouveau aux arrêts

Abdoulaye Raimi alias « Commissaire 5500 », l’un des plus célèbres « brouteur » ivoiriens, a été arrêté de nouveau par des éléments de la police nationale, dans la nuit du jeudi 25 au vendredi 26 juillet 2019, à Marcory-Zone 4, pour des faits liés à la cybercriminalité, a appris Afriksoir.net.

Selon plusieurs médias en ligne, le jeune homme serait impliqué dans une affaire d’escroquerie dont le montant est estimé à 180 000 Euros, soit environ 117 millions de FCFA. Abidjanshow.com, qui semble bien introduit, fait savoir que « Commissaire 5500 » n’était pas seul dans cette affaire d’escroquerie. Son complice serait son frère aîné, un certain Kandé, en fuite depuis que l’affaire a éclaté.

« A l’insu d’Abdoulaye Raimi, Kandé a continué à travailler sur un de ses anciens comptes. Cela, malgré le fait que le Commissaire 5500 lui ait demandé de le fermer depuis plusieurs années, suite à une plainte d’un ex-membre du gouvernement français de François Hollande.

A lire aussi : Affaire « Eudoxie Yao battue » : Une autre version met en cause la star des réseaux sociaux

Animé par la malice, Kandé a utilisé ce compte pour encaisser et retirer de fortes sommes d’argent pour de nombreux jeunes brouteurs qui lui ont reversé un certain pourcentage en contrepartie », rapporte le site d’information culturelle et people.

Selon le confrère, les agents de la Plateforme de Lutte contre la Cybercriminalité (PLCC) reprocheraient à Commissaire 5500 le fait que les factures et autres documents liés à cette arnaque portent son nom. Ce dernier est donc poursuivi pour « escroquerie, abus de confiance, faux et usage de faux » portant sur un montant de 117.000.000 FCFA.

Très connu dans le milieu du showbiz pour avoir été le parrain de plusieurs artistes et de plusieurs événements, l’homme fait partie de la grande sphère de ces jeunes ivoiriens communément appelés « brouteurs ». Doués en informatique, ces jeunes usent de malices pour soutirer de l’argent aux occidentaux.

Le quidam n’est pas à son premier coup d’éclat. On se souvient qu’il avait été arrêté, puis écroué à la Maison d’arrêt et de correction d’Abidjan (MACA) pour des faits similaires en mai 2016, avant d’être libéré 12 mois après dans des conditions obscures. A cette époque, la rumeur disait qu’il avait « brouté » près d’une dizaine de millions d’euros, soutirée dans les comptes d’un proche de l’ex président français, François Hollande.

Cette histoire avait même enflammée la toile ivoirienne et fait l’objet de débat passionné sur les réseaux sociaux entre admirateurs et pourfendeurs de commissaire 5500.

Moïse Yao K.

  •  
    314
    Partages
  • 314
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Tags: , , , , , ,
Articles liés

2019 | Afrik Soir | Tous droits réservés

Urgence Info