L’abbé Augustin Obrou aux journalistes : « Le Cardinal ne veut pas qu’un seul sang de ses fidèles soit versé »

Le cardinal Jean Pierre Kutwa à Cocody en octobre 2019

Le dimanche 26 janvier 2020, le conférencier L’abbé Augustin Obrou a délivré le communiqué du Cardinal avant de donner des précisions sur cette décision aux journalistes : « Le but de cette rencontre était de prier pour la paix. Il y a plusieurs méthodes de prières. Nous avons les prières rogatoires, nous avons les marches, les pèlerinages comme le chemin de croix.

Ce qui était prévu, c’était de nous rassembler à la place de la République et venir avec le Saint Sacrement par  une procession et ensuite célébrer la messe, une fois nous arrivons à la Cathédrale. Au cours du parcours, il devrait y  avoir des pauses à des endroits précis, où il  y a l’exposition, comme on le fait à la fête du Saint Sacrement  et terminer par la messe, qui allait être présidée par le Cardinal Kutwa.

A lire aussi : Côte d’Ivoire : « Des politiciens se mettent au-dessus de Dieu » (Cardinal Kutwa)

Au cours de cette messe, on parlerait de paix et de réconciliation et on enverrait des jeunes en mission pour qu’ils puissent militer et aider à une élection sans trouble et sans violence. J’ai l’impression qu’en Côte d’Ivoire, quand on parle de marche, des gens pensent à la revendication, c’est extraordinaire. Cela est à l’image de notre mémoire. Le contenu de cette marche a été déposé au ministère  quand on faisait  les démarches. Le ministère sait ce qu’il y a donc il n’y a pas de problème à ce niveau.

Marche de l’église Catholique mal interprèté sur les réseaux sociaux

Mais  sur les réseaux sociaux, des gens qui sont analphabètes sur ce plan ont commencé à réagir de façon épidermique », a relevé le Père Obrou qui ne manquera de préciser que l’Eglise Catholique n’a subi aucune pression qui aurait motivé cette  décision de l’Evêque « (…)  Nous ne sommes pas du genre à jeter des personnes en pâture devant des gens qui semblent être inconscients.

Nous sommes des gens qui prenons le pouls  des choses. Nous ne voulons pas qu’il y ait un seul sang versé. Les jeunes voulaient faire leur marche, mais comme notre Eglise est organisée et, par respect pour l’Evêque et pour leur pasteur, ils vont se ranger et seront à la Cathédrale. Le pasteur qu’est le Cardinal ne voudrait pas qu’un seul sang de ses fidèles soit versé.

Il ne peut donc  amener des jeunes en  pâture devant des gens qui sont incontrôlés et qui peuvent parler comme ils veulent devant tout le monde. J’insiste pour dire que,  pour la paix, l’Evêque ne va pas jeter les jeunes en pâture devant des gens qui sont inconscients et incontrôlés, ce qui a motivé la concentration de cet événement spirituel.  

Il faudra être clair, c’est une rencontre de prières, ce n’est pas une rencontre politique », a tenu à préciser le  chargé de Communication et des Affaires extérieures de l’Archidiocèse d’Abidjan. Qui, d’ailleurs, a levé l’équivoque quant à une accointance entre l’Eglise Catholique et les partis politique. « En Côte d’Ivoire, les gens sont un peu fébriles.

L’église Catholique n’a pas de parti polique

Quand on voit ce qui devrait se passer, il n’y avait rien de politique. La messe, l’exposition du Saint Sacrement. L’Eglise Catholique n’est pas la caisse de résonance d’un parti politique. Nous, nous disons ce que nous ressentons et toute l’Eglise soutient les Evêques dans ce qu’ils ont dit car, ils attirent l’attention des uns et des autres. L’Eglise ne parle à personne, l’Eglise tire la sonnette d’alarme ».

A la question de savoir si avant la tenue de cette manifestation, l’Eglise Catholique a mené les démarches administratives idoines, le conférencier s’est voulu clair en soutenant que le ministère de l’Intérieur a été saisi. « Des diligences ont été faites, des dossiers  ont été déposés. Et nous avons les papiers qui montrent que nous avons fait  diligence.

De toute façon, l’Eglise est très organisée, nous ne faisons pas les choses au hasard. Nous avons envoyé  des gens qui ont déposé le papier pour informer le ministère de l’Intérieur que nous avons une manifestation et que nous avons besoin aussi des services de sécurité.

Dans un premier temps,  le ministère nous a dit qu’il n’y avait pas  de problème, qu’il allait nous revenir avec le nombre de personnes exact pour pouvoir le faire.  Nous n’avons pas  reçu de papier qui nous dit que  nous ne pouvons pas  marcher et, nous n’avons pas reçu de papier disant que votre marche est autorisée », a fait savoir le Père Obrou.

JEROME N’DRI

Côte d’Ivoire : « Des politiciens se mettent au-dessus de Dieu » (Cardinal Kutwa)

abbé Augustin Obrou journalistes

  •  
    8
    Partages
  • 8
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Tags: , , ,
Articles liés

2019 | Afrik Soir | Tous droits réservés

Urgence Info