Côte d’Ivoire : La quarantaine d’Abidjan reportée, la 2è erreur du gouvernement après le « B to B » des 1213 ?

La mise en quarantaine de la ville d’Abidjan avec celles de l’intérieur, précédemment annoncée le mercredi 25 mars a été reportée de 72 heures. Une autre marche arrière du gouvernement après l’accès en territoire Ivoirien des 1213 personnes rentrées de pays à risque.

Contrairement à l’annonce du mercredi 25 mars de l’isolement de la capitale économique du reste du pays à compter du jeudi 26 mars 2020 à minuit par le ministre de la sécurité, le Général Vagondo Diomandé, elle a été reportée au dimanche 29 mars à la surprise générale. L’information a été donnée le jeudi 26 mars au journal télévisé de 20 heures de la RTI1.

L’occasion est donc donnée à ceux qui veulent quitter Abidjan de le faire. Qu’est ce qui explique ce volt face du gouvernement ? N’a-t-on pas suffisamment tiré les leçons des 1213 personnes rentrées de pays à risque dont la Côte d’Ivoire, continue de subir les conséquences ? Pourquoi ce silence du gouvernement devant ce flux massif des personnes fuyant Abidjan pour l’intérieur du pays ?

A lire aussi : Côte d’Ivoire coronavirus : Le laxisme et l’indiscipline pourraient coûter cher

L’heure n’est pas à la tergiversation et le cas de l’Italie devrait être pour nous un cas d’école. Pourtant, le ministre de la Sécurité et de la Protection civile, avait annoncé, le mercredi 25 mars 2020 à Abidjan, l’interdiction de la circulation des personnes entre Abidjan et les autres villes du pays à compter du jeudi 26 mars à minuit.

La quarantaine d’Abidjan reportée

« Compte tenu de l’évolution de la situation, Abidjan va être confiné afin de limiter les échanges avec les villes de l’intérieur. La circulation interurbaine avec Abidjan est de ce fait suspendue. Mais des dérogations seront accordées parce qu’il faut que la vie continue et qu’Abidjan soit approvisionné. Les déplacements inter et intra communaux feront l’objet de régulation à compter de demain (NDLR : jeudi 26 mars) à minuit. Les modalités d’application de cette décision sont en cours de finalisation car vous convenez avec moi qu’il faut prendre en compte plusieurs aspects », avait dit Diomandé.

« C’est bien triste ce manque de fermeté de nos dirigeants. J’ai l’impression que le grand flux de déplacés qui restent des potentiels nids d’infectés en direction des villes et villages de l’intérieur n’inquiètent guère nos dirigeants. Ce report ce de 72 heures de la date de confinement de la ville d’Abidjan risque d’avoir des conséquences très lourdes. Nous devons avoir peur les jours à venir pour nos familles de l’intérieur où les infrastructures sanitaires sont moins équipées ou inexistantes », a fait remarquer Kouatcha Soro, enseignante dans un établissement privé.

En somme, après la fermeture tardive des frontières aériennes, terrestres et maritimes, et la mauvaise gestion des 1213 personnes rentrées de pays à risque, le gouvernement vient de commettre une troisième erreur en différant le confinement d’Abidjan. Rappelons que le ministre de la Santé et de l’Hygiène publique, Dr Aka Aouélé a annoncé le jeudi 26 mars 16 nouveaux cas de contaminations. Le pays compte désormais 96 cas confirmés du Covid-19.

Karina Fofana

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Karina Fofana

Read Previous

Côte d’Ivoire coronavirus : Le laxisme et l’indiscipline pourraient coûter cher

Read Next

Côte d’Ivoire : Où en est-on avec le confinement des quartiers touchés par le coronavirus ?

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *