La Cosefci répond aux menaces de Kandia Camara :  »Nous irons jusqu’au bout » (Nomel Ako)

Kandia Camara et Raymonde Goudou-Coffie, le samedi 11 mai 2019 à Djékanou

A travers un communiqué dans lequel Kandia Camara, ministre de l’Education nationale, de l’enseignement technique et de la formation professionnelle a mis en garde les enseignants contre la grève qui doit se tenir les 28, 29 et 30 janvier 2020. Nomel Ako, porte-parole de la COSEFCI ne veut pas reculer.

«Face à cette situation, le ministère de l’éducation nationale, de l’enseignement technique et de la formation professionnelle prend à témoin la communauté éducative et met en garde contre toute action visant à semer le désordre, l’incivisme dans les établissements scolaires et compromettre ainsi l’avenir de nos enfants.

A lire aussi : Côte d’Ivoire : Un enseignant recadre avec des arguments, Kandia Camara

Eu égard aux soucis de préserver un climat de paix et de concorde, si cher à la transmission-acquisition des connaissances et savoirs, les enseignants grévistes, les fauteurs de troubles et les auteurs d’actes répréhensibles seront tenus pour responsables des effets de leurs comportements et attitudes et en assumeront les conséquences», a indiqué Kandia Camara dans son communiqué

Selon Nomel Ako, porte-parole de la Coalition du secteur éducation/formation de Côte d’Ivoire ( COSEFCI), aucune menace de Kandia Camara ne fera reculer les enseignants. «Nous sommes dans nos droits. Des menaces ne pourront pas nous faire reculer. Alors, tant que nous n’avons pas gain de cause, cette grève est maintenue.

Les revendications des enseignants

Et Pour lui, le 5 avril 2019, le Premier Ministre Gon a mis en place un cadre formel de discussion impliquant le ministère de l’Education nationale et celui de l’enseignement supérieur. « Ces discussions qui devraient connaître leur épilogue fin avril 2019, sous l’égide du Premier ministre lui-même, se sont déroulées à Grand Bassam puis à Abidjan du 10 au 23 avril 2019 et ont été sanctionnées par un rapport de synthèse déposé depuis lors sur la table du Premier ministre. Nous attendons donc la rencontre délibératoire convenue avec le Premier ministre Gon», a expliqué le porte-parole.

Nomel Ako COSEFCI
Les élèves de Vavoua se mettent en congé

Pour rappel, les revendications des enseignants de Côte d’Ivoire portent depuis plusieurs années sur la revalorisation des indemnités de logements des instituteurs et professeurs du secondaire, la suppression des cours de mercredi matin dans le primaire, le relèvement au double de toutes les primes liées aux examens scolaires et la rémunération de la surveillance de ces examens.

Nomel Ako porte-parole du COSEFCI, nous ne reculerons pas

Le paiement de 500.000 francs CFA par enseignant ex-contractuel au titre des émoluments non perçus de janvier à mai 2014 et l’intégration à la fonction publique de 97 d’entre eux radiés en 2014 pour faits de grève, ainsi que la suppression de l’emploi d’instituteurs adjoints.

Concernant la revendication portant sur les indemnités de logement notons que le ministère en collaboration avec la mutuelle du ministère avec à sa tête Mickaël Boko prévoit de faire souscrire tout le corps enseignant à un projet immobilier. Croyant ainsi pouvoir régler le problème sur les indemnités de logement. Ce qui n’est pas du goût de certains syndicats notamment la COSEFCI.

Roxane Ouattara

Côte d’Ivoire : Kandia Camara écrit contre 4 syndicalistes et menace
  •  
    110
    Partages
  • 110
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Tags: , , ,
Articles liés

2019 | Afrik Soir | Tous droits réservés

Urgence Info