Côte d’Ivoire : La CEI a commencé à installer ses CEI locales contrôlées par le RHDP

La préfecture de Bouaké a abrité lundi la cérémonie d’installation des bureaux des commissions électorales locales (CEL) de la CEI, en présence du Prof. Yapo Yapi, commissaire central de la CEI et superviseur des régions de Gbêkê et du Hambol. Installation bureau CEL Bouaké.

Il s’agit des bureaux de la commission électorale régionale, de la commission électorale sous-préfectorale et des commissions électorales communales au nombre de cinq, notamment, la commission électorale communale de Bouaké 1 Belleville, la commission électorale communale de Bouaké 2 Dar-es-salam.

La commission électorale communale de Bouaké 3 Gbêkêkro, la commission électorale communale de Bouaké 4 Ahougnanssou et la commission électorale communale de Bouaké 5 Campus.L’installation de ces sept commissions électorales locales a été précédée par l’élection de leurs présidents respectifs. »

A lire aussi : CEI: Kuibiert Coulibaly élu président

Ainsi ont été élus Aboudramane Ouattara pour la commission électorale régionale, N’doli Clément pour la commission électorale sous-préfectorale, Silué Kifori pour la commission électorale communale de Bouaké 1 Belleville, Kandé Losséni pour la commission électorale communale de Bouaké 2 Dar-es-salam, Silué Issouf pour la commission électorale communale de Bouaké 3 Gbêkêkro, Soro Yardjouma pour la commission électorale communale de Bouaké 4 Ahougnanssou et  Cissé Moussa pour la commission électorale communale de Bouaké 5 Campus.

Installation bureau CEL Bouaké

En sa qualité de commissaire central de la CEI et superviseur des régions de Gbêkê et du Hambol, le Prof. Yapo Yapi a félicité tous ces commissaires locaux tout en leur souhaitant beaucoup de courage et de résilience dans l’accomplissement de leur tâche à venir. Il leur a surtout demandé d’agir conformément aux textes régissant cet organe technique en charge de l’organisation des élections.

installation bureau CEL Bouaké
Une mission de l’ONU en Côte d’Ivoire pour évaluer la CEI

« La CEI est un organe technique. Ces membres ne s’ingèrent pas dans les débats politiques. Tu peux être le représentant d’un parti politique, mais une fois que tu l’intègre, tu hôtes ta casquette de militant de parti politique. Ici on applique les textes rien que les textes régissant la CEI », a-t-il fait observer.

Le secrétaire général de la préfecture de Bouaké, Katou Bony, qui représentait le préfet de région, Tuo Fozié, a lui également insisté sur la neutralité dont doivent faire preuve ces commissaires locaux de la CEI dans l’accomplissement de leur mission. « C’est vrai que c’est difficile de se départir de son appartenance politique, mais je souhaite vraiment que vous observez la neutralité, car ce sont de lourdes responsabilités qui viennent de vous être confiées », a-t-il conseillé.

(AIP)

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Afrik Soir

Read Previous

Angola : Le fils de l’ex-président Dos Santos jugé pour corruption pendant le mandat de son père

Read Next

Décès d’un élève à Daloa : La FESCI interpelle les autorités sur la recrudescence de la violence à l’école

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *