Aurlus Mabele, Manu Dibango, Pape Diouf : Ces icônes africaines fauchées par le coronavirus

Manu Dibango Aurlus Mabele et pape diouf

Manu Dibango Aurlus Mabele et pape diouf

Depuis son apparition en Chine, fin décembre 2019, la maladie à Coronavirus (Covid-19) continue de faire des ravages dans le monde. A la date du 1er avril 2020, la pandémie du coronavirus a infecté plus de 860 000 personnes dans 179 pays du monde et entraîné plus de 42 000 morts dont d’illustres célébrités africaines.

Né le 18 décembre 1951 à Abéché au Tchad, Pape Diouf, l’ancien président de l’Olympique de Marseille (2005-2009), s’est éteint le 31 mars 2020 à Dakar au Sénégal. Ancien journaliste sportif et agent mythique du gratin du football, Pape Diouf est décédé à l’âge de 68 ans, des suites du Coronavirus. Il est à ce jour le premier et unique Noir à diriger un grand club de football européen.

A lire aussi : Manu Dibango est mort du Coronavirus (Officiel)

L’annonce de son décès a provoqué une onde de choc. Sur les réseaux sociaux, de nombreuses personnalités lui ont rendu hommage, notamment le président sénégalais Macky Sall qui a salué sur Twitter sa mémoire : « J’ai appris avec émotion le décès de Pape Diouf. Je rends hommage à cette grande figure du sport, ce grand dirigeant engagé et éminence grise du football. A sa famille, je présente, au nom de la nation, mes condoléances les plus attristées » Au-delà du Sénégal, c’est évidemment depuis la France, et Marseille tout particulièrement, que les hommages se sont multipliés.

Pape Diouf

Arrivé tout jeune dans la capitale phocéenne, il était censé embrasser une carrière militaire, comme son père, mais a vite bifurqué. Après Sciences Po, il travaille à La Poste, puis devient journaliste, à La Marseillaise, et suit assez vite l’OM. Sa connaissance du milieu du ballon rond s’affine, il devient agent de joueurs, notamment de Didier Drogba qui enflamme le Vélodrome en une saison (2003-2004), et enfin manager puis président de ce club, qu’il aimait tant et qui reste inconsolable.

« Pape restera à jamais dans le cœur des Marseillais et l’un des grands artisans de l’histoire de ce club », écrit l’OM dans un communiqué, annonçant un hommage à venir sur ses médias. Décédé du Covid-19 le jeudi 19 mars 2020, l’artiste-musicien congolais Aurlus Mabele fut l’une des figures du Soukous dans les années 80. De son vrai nom Aurélien Miatsonama, l’icône de la musique congolaise, a tiré sa révérence à 67 ans.

Manu Dibango

Né le 26 octobre 1953 à Brazzaville, l’enfant du quartier de Poto-Poto était pour les Congolais une véritable légende. Le soukous qu’il a créé, musique entraînante qui a connu un vif succès, dans les années 80-90, avec son groupe Loketo, lui aura permis de sillonner l’Europe, l’Afrique, la Caraïbe et les Antilles.

illustres célébrités africaines coronavirus
Pape Diouf

En 25 années de carrières, il aura vendu plus de 10 millions d’albums dans le monde et il aura contribué à faire connaître le soukous hors des limites du continent africain. Après plusieurs démentis sur les rumeurs de sa mort, le légende du Jazz Manu Dibango a été emporté finalement par le Coronavirus le 24 mars 2020.

Né le 12 décembre 1933 à Douala au Cameroun, le célèbre saxophoniste de renommée mondiale est le précurseur de la « World Music ». Plus connu pour sa chanson Soul Makossa de 1972, celui que l’on appelait « Papy groove » est l’une des premières stars mondiales à mourir du Covid-19. Agé de 86 ans, il a fusionné le jazz et le funk avec les sons traditionnels de son pays d’origine, le Cameroun.

Moïse Yao K.

illustres célébrités africaines coronavirus

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Yao Moïse K

Read Previous

Côte d’Ivoire : Une forte tornade décoiffe l’église d’Assinie

Read Next

Côte d’Ivoire : Ouattara de retour au palais présidentiel après des critiques sur son long silence

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *