Côte d’Ivoire : Il y a 2 ans, le corps de DJ Abobolais avait aussi été déterré comme DJ Arafat

Profanation des tombes de DJ Abobolais et DJ Arafat

Le monde entier est tombé des nues devant le spectacle de la profanation de la tombe de DJ Arafat le samedi 31 août 2019. Et pourtant, ce n’est pas la première fois que cela arrive, dans le milieu du coupé-décalé. Le corps de DJ Abobolais avait également subi le même sort le 9 avril 2017.

En effet, après l’inhumation de DJ Abobolais par sa famille et ses proches, plusieurs personnes notamment certains de ses amis avaient exigé que le corps soit déterré. Ils doutaient que ce soit leur ami dans le cercueil. Selon eux, DJ Abobolais avait drastiquement changé d’apparence. C’est après avoir vérifié le corps sous vive tension que les amis de l’artiste l’ont a été enterré de nouveau. Pour rappel, victime d’un grave accident de la route en octobre 2016 dans la commune de Yopougon, l’artiste DJ Abobolais a souffert pendant trois mois d’un traumatisme crânien après être longtemps resté dans un coma. Il a rendu l’âme le samedi 21 janvier 2019. Tout comme DJ Abobolais, le corps de DJ Arafat a été exhumé après l’enterrement.

A lire aussi : Exclusif / La tombe de DJ Arafat n’avait pas été fermée après le départ des autorités

Des fans de l’artiste ont estimé que ce n’était pas lui dans le cercueil. Contre toute attente, le corps a été déterré : « C’est Yôrô?», «Non ce n’est pas Yôrô», « C’est Yôrô, c’est lui», hèlaient certains d’entre eux, qui ont eu l’outrecuidance d’aller tirer le cercueil de l’artiste de la sépulture, de l’ouvrir et de toucher le corps pour vérifier si c’est vraiment le corps de DJ Arafat. Ils ne se sont pas arrêtés là. Ils font des vidéos et commentent les publications sur les réseaux sociaux relatives au décès .

«Ce n’est pas Yôrô, moi j’ai touché sa barbe, c’est une barbe et une main en caoutchouc. Lorsque j’ai touché sa main, elle s’est détachée du corps» ou encore :« Ce corps n’est pas celui d’Arafat, nous sommes rentrés par le lycée de Williamsville pour accéder au cimetière. Ce corps que vous voyez n’a aucun tatouage. Juste un gros tas de maquillage faisant la ressemblance. Le pagne qu’on a vu au stade était bleu et on retrouve un pagne jaune. Au stade ce qui a attiré l’attention c’est la présence de deux corbillards plus un autre cercueil dans un autre corbillard qui a pris la direction de radio Nostalgie. Et, ils disent finalement que nous n’avons pas accès au cimetière, nous sommes pauvres mais nous ne sommes pas bêtes, on ne se fout pas de nous trois fois », expliquent-t-ils fièrement.

Notons que l’article 198 du code pénal Ivoirien stipule : « Est puni d’un emprisonnement d’un mois à un an et d’une amende de 50 000 francs CFA quiconque : trouble une cérémonie ou un convoi funéraire ; viole ou profane le lieu où repose un mort, dégrade ou souille un monument funéraire, profane ou mutile tout ou partie d’un cadavre inhumé ou non , outrage ou frappe publiquement un cadavre, fait disparaître ou soustrait un cadavre ou une partie de cadavre».

Roxane Ouattara

Un policier chargé de la sécurité au cimetière, révèle : « Personne ne nous a dit de rester après l’enterrement de DJ Arafat »
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Tags: , ,
Articles liés

2019 | Afrik Soir | Tous droits réservés

Urgence Info