Côte d’Ivoire : « Il nous faut faire de l’éducation une urgence nationale » (Bertin Kouie)

La rentrée scolaire 2019-2020 a eu lieu le 09 Septembre 2020. Cette rentrée intervient sur fond de tension au regard des revendications sociales qui ont secoué l’année scolaire précédente et qui jusque-là, n’ont pas été satisfaites. Aux dernières informations la COSEF-CI aurait concédé une suspension de trois mois d’ailleurs en cours. Cela, grâce à la médiation conduite par le Roi Kiffy.

Aussi, l’adresse attendue de Madame la Ministre de l’Education Nationale, de l’Enseignement Technique et de la Formation Professionnelle, lors de la réunion de rentrée tenue le 11 septembre 2019 a été émaillée de plusieurs décisions et annonces. Entre autres,

A lire aussi : Côte d’Ivoire et Sénégal : Faut-il commercialiser l’éducation ?

  • le thème retenu pour l’année scolaire est « Enseignant compétent, performant et engagé pour une école de qualité »,
  • l’interdiction formelle de la vente de fascicules,
  • le combat sans merci contre la fraude.

Le corps des professionnels du secteur éducation formation, en droit d’attendre des réponses aux revendications en cours, a dû faire le constat de décisions arrêtées par Madame la Ministre, loin de leurs attentes.

Il convient néanmoins de décrypter ces mesures.

Du thème de la rentrée scolaire

Effectivement, un bon système éducatif requiert des enseignants « compétents et performants ».  Il convient de préciser que « l’engagement » et la « performance » d’un enseignant, sont étroitement liés à des conditions de vie et de travail satisfaisantes et constamment améliorées. Ne dit-on pas « qu’un homme qui a faim n’est pas un homme libre » ?

Il est donc nécessaire dans le cadre de l’atteinte des objectifs de cette année scolaire, que le gouvernement  accorde une oreille attentive aux points de revendications des enseignants.

De la fraude  

Ce mal pernicieux qui devient presque la normale dans notre pays est observable sur toute la chaîne du système éducatif, donc mérite d’être adressée avec la plus grande fermeté et rigueur. Nous disons que si la fraude est si importante avec des méthodes variées selon les résultats de l’enquête diligentée par l’Inspecteur KOUROUMA, suite à la vague de fraude qui a caractérisé l’Examen du BEPC Session 2019, plusieurs causes peuvent etre évoquées.

Citons entre autres :

  • le grand goût du gain facile de la jeunesse en général ;
  • la corruption épidémique qui sévit dans les administrations des ordres d’enseignements ;
  • les conditions difficiles du monde du travail ;
  • l’absence de réglementation véritable dans l’enseignement privé scolaire, secondaire et supérieur.

Imaginez un enseignant du privé secondaire qui est payé au taux horaire moyen de 1000frs et qui doit aussi passer 4 mois de vacances sans salaire!  Celui du supérieur qui passe toute une année avec seulement les émoluments des premiers mois de cours. Comment peuvent-ils s’éloigner assez aisément des tentations de corruption ?  Voilà un facteur important de la fraude. Loin de nous de justifier cette forfaiture. Mais il est important de résoudre les problèmes inférieurs pour adresser efficacement les problèmes supérieurs.

C’est pourquoi PSEF-Force aux Peuples propose qu’un statut particulier et réglementé soit donné aux enseignants du privé qui contribuent largement à la formation de la majeure partie des élèves et étudiants. Ce d’autant que le privé regorge de la majorité de la population scolaire et universitaire de notre pays selon les Statistiques de la DSPS 2018-2019  (population scolaire).

En somme, PSEF- Force aux Peuples voudrait interpeller le Gouvernement sur la nécessité de construire un système éducatif de qualité adaptée à nos réalités et besoins socio-économiques ; car comme le disait l’artiste, « Education is the key ». L’éducation est la clé ; la clé d’une stabilité sociale garantie, d’un développement économique harmonieux certain et pourquoi pas d’une paix durable.

En la matière, notre parti Force aux Peuples accorde une place de choix à l’éducation dans son projet de société à travers son programme sur le système éducatif, appelé « Urgence Nationale », que nous vous invitons à parcourir.

Bonne rentrée scolaire à toutes et à tous!

Force à vous!

Force à nous !

Force aux Peuples !

Fait à Abidjan, le 24 Septembre 2019

Pour PSEF- Force aux Peuples

Le président

Kouie Blé Bertin

  •  
    48
    Partages
  • 48
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Afrik Soir

Précédent

Côte d’Ivoire : « Sans consensus, on prépare le terrain à la chienlit » (Lobognon)

Suivant

L’audience présidentielle la plus ridicule du monde : Nkurunziza reçoit sa femme au palais présidentiel

Commentaires

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *