Côte d’Ivoire : Henriette Lagou « s’inquiète de l’utilisation d’armes de guerre » à Béoumi

Henriette Lagou, présidente du RPC-Paix

Le parti d’Henriette Lagou, le Rassemblement pour la paix et la concorde (RPC-PAIX) a dit son inquiétude face à la situation à Béoumi. Déclaration du RPC-PAIX.

Selon des témoignages rapportés par différents médias, le mercredi 15 mai, a débuté, un violent conflit entre communautés malinkés vivant dans le département de Béoumi et les Autochtones baoulé. L’affrontement serait dû à l’agression à l’arme blanche d’un chauffeur de taxi-moto d’ethnie baoulé par un chauffeur de taxi brousse d’ethnie malinke. Suite à cette agression, le chauffeur de taxi moto a succombé à ses blessures. Les bruits de la mort du Baoulé s’étant répandus dans la ville, les jeunes baoulé ont entrepris de venger leur frère par des actions de représailles à l’encontre des malinkés. Une rixe violente aux allures de guerre civile avec l’utilisation d’armes blanches et d’armes à feu ainsi que des armes de guerre, s’est produite. Le bilan de ces affrontements intercommunautaires fait état de 9 morts et 84 blessés, selon préfet du département, Djedj Mel, cité par l’AFP.

L’interprétation

Premièrement, à la vue d’une telle situation qui se produit après que le gouvernement de Côte d’Ivoire ait investi tant de moyens financiers et d’efforts dans la réconciliation nationale, le Rassemblement pour la Paix et la Concorde (RPC-PAIX), qui fait de la paix son cheval de bataille dans la recherche du bonheur du peuple Ivoirien, observe qu’il est sur la bonne voie en incitant tous les Ivoiriens à s’investir dans la recherche de la Paix.

A lire aussi : Henriette Lagou plaide pour la plateforme de Bédié

Deuxièmement, le RPC-PAIX qui n’a de cesse d’inviter les Ivoiriens, à travers différentes actions de la Présidente Henriette LAGOU, constate que la réconciliation nationale, qui est une œuvre de longue haleine doit se poursuivre avec de nouvelles actions de sensibilisation à la paix vu que les populations demeurent toujours sur le qui-vive et gardent une haine viscérale les unes à l’encontre d’autres.

Troisièmement, le RPC-PAIX s’inquiète avec les Ivoiriens de l’utilisation, dans cet affrontement, d’armes de guerre. Cela voudrait dire que des populations gardent par devers elles, des armes qui doivent servir à l’armée de Côte d’Ivoire. Au demeurant, l’opération de désarmement semble n’avoir pas atteint ses objectifs vu qu’une catégorie d’individus possède des armes de guerre.

Quatrièmement, le RPC-PAIX note l’insuffisance des moyens d’intervention aux forces de l’ordre qui, face à la puissance de feu des civiles, ont préféré battre en retraite et compte parmi elles des blessés par balle.

Cinquièmement, le RPC-PAIX note qu’à l’approche de 2020, année électorale, le pays qui doit être en paix, est en train de vivre des tensions qui, si elles ne sont pas circonscrites par des actions vigoureuses de sensibilisation à la paix, risques de nous plonger dans une vague d’affrontements semblables à ceux vécus de tristes mémoires après les élections qui se sont déroulées depuis 2010.

  • Recommandations

Face donc à cette interprétation, le RPC-PAIX :

Salut la mémoire des disparus, présente ses sincères condoléances aux familles éplorées et exprime tous ses vœux de prompt rétablissement aux blessés ;

Rassure les populations de son soutien et envisage une visite de la présidente Henriette Lagou dans les jours à venir afin de s’enquérir de la situation et d’appeler à la paix ;

Salut les forces de défense et de sécurité et leur assure de sa solidarité ;

Condamne toute action de violence d’où qu’elle vienne et tous discours tendant à susciter la haine entre les populations ;

Demande le lancement d’une campagne nationale de pardon et de solidarité reposant sur une action de sensibilisation à la paix qui vient du cœur ;

Invite le gouvernement à s’investir davantage pour garantir un climat de paix tout en analysant la possibilité de relancer l’opération de désarment à travers d’autres mesures incitatives pour les populations civiles qui en possèdent ;

Appel les forces vives de la nation à s’engager dans un vaste regroupement pour la protection de la paix en Côte d’Ivoire.

Abidjan le lundi 20 mai 2019

Pour le RPC-PAIX

Le Chef de Cabinet de la Présidente

Affrontements de Béoumi : Le FPI dénonce l’armement des dozos et “l’échec” de Ouattara
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Tags: , , , , , , ,
Articles liés

2019 | Afrik Soir | Tous droits réservés

Urgence Info