fbpx

Côte d’Ivoire : Grosse colère de Ouattara contre Adjoumani après l’affaire « On n’a pas peur d’enrôler des étrangers »

Alassane Ouattara le 31 décembre 2018 à Abidjan

Le Président Alassane Ouattara en colère contre son ministre-porte-parole du Rassemblement des houphouëtistes pour la démocratie et la paix (RHDP). Pour amoindrir les effets de cette colère, le « fautif » s’est empressé d’organiser une cérémonie de soutien à sa propre personne, dans le Zanzan.

Nos sources diverses au sein de la Présidence ivoirienne sont formelles. Alassane Ouattara n’est pas content de Kobenan Kouassi Adjoumani. Tout est parti de la conférence de presse organisée par ce dernier, à la demande du premier, en vue de répondre à Henri Konan Bédié, qui s’était, de façon fort maladroite, critiqué l’intrusion d’étrangers dans l’orpaillage clandestin.

A lire aussi. “Nous n’avons pas peur d’enrôler des étrangers” : Ce n’était pas un lapsus, selon Adjoumani

A cette occasion, Adjoumnai s’était lancé dans une envolée lyrique et avait lâché une phrase qui a fini par noyer toute son intervention.  » La ruée vers le RHDP est de plus en plus importante. Nous n’avons pas peur d’enrôler des étrangers pour constituer notre électorat ». Une phrase prononcée en présence des ministres Mamadou Touré, Sidiki Konaté , Aka Aouélé et Félix Anoblé, qui n’a, curieusement, pas fait réagir ces derniers.

La colère de Ouattara s’est davantage enflammée quand il a vu la riposte d’Adjoumani, postée dans une vidéo à la qualité douteuse, dans laquelle, il expliquait qu’il ne s’agissait pas d’un lapsus, mais d’une ironie. « C’est une blague ou quoi ? », s’était emporté un intime du Président.

Ouattara en colère, riposte d’Adjoumani

De fait, jusque-là, Ouattara avait une totale confiance en Adjoumani, mais son cadet, Téné Birahima Ouattara émet en privé des réserves, non seulement vis-à-vis d’Adjoumani, mais de tous les dissidents du PDCI, notamment Siandou Fofana et Charles Koffi Diby. De même que Daniel Kablan Duncan, avec qui il entretient des rapports difficiles, surtout quand il s’agit de lui mettre à disposition, des moyens financiers, en vue de certaines missions. Pour Alassane Ouattara, cette faute de Kobenan Adjoumani et son explication douteuse qui a suivi, n’est pas fortuite.

Informé de la situation, jeudi nuit, Adjoumani a vite songé à préparer sa riposte, pour ne pas tomber en disgrâce, alors qu’il était de plus en plus question de lui arracher le micro du RHDP, pour le confier à une autre personnalité. D’où l’idée de la cérémonie de soutien et d’hommage à sa personne, organisée à Tanda, ce dimanche 16 juin 2019.

« Habituellement, Adjoumani organise des cérémonies d’hommage à Ouattara, pas des cérémonies d’hommage à sa personne. Cela signifie qu’il se sent vraiment fragilisé », commente un natif du Zanzan, dont la raison est au RHDP mais le cœur au PDCI.

« Faux, rétorque un proche du porte-parole du RHDP. C’était une cérémonie spontanée, organisée par les populations elles-mêmes, pour démonter leur affection et leur soutien à un fils qui ne les a jamais trahi et qui faisait l’objet d’attaques de la part de ses adversaires ».

En attendant les futurs développements, un autre responsable du gouvernement est aussi dans le viseur présidentiel : Siaka Ouattara. Sur le fil après l’étalage de ses carences à la RTI, lui aussi, comme Adjoumani, a organisé, samedi, une cérémonie de soutien à sa personne. Le message envoyé à Ouattara est clair : attention à ne pas nous virer, nous avons du monde derrière nous.

Emmanuel Gautier

  •  
    1.6K
    Partages
  • 1.6K
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Articles liés

2019 | Afrik Soir | Tous droits réservés

Urgence Info