CNI ivoiriennes : « C’est bien plus que de l’incompétence, c’est de la méchanceté » (Gnamien Konan)

Gnamien Konan, président de La Nouvelle Côte d'Ivoire

Le président de La Nouvelle Côte d’Ivoire, Gnamien Konan n’en démord pas, il continue de dénoncer la non gratuité des nouvelles cartes nationales d’identité (CNI) et parle d’incompétence du pouvoir.

Le président de la ‘’La Nouvelle Côte d’Ivoire’’ prend position dans le débat sur l’établissement des nouvelles cartes nationales d’identité non sans proposer ses solutions. Il l’a fait savoir le samedi 22 février 2020 sur sa page officielle en s’adressant au gouvernement d’Alassane Ouattara, président du Rassemblement des houphouëtistes pour la démocratie et la paix (RHDP). « J’ai beau me torturer les méninges, je ne comprends pas pourquoi le gouvernement RHDP et ses députés ont refusé de donner la carte nationale d’identité gratuitement à tous les Ivoiriens », s’est interrogé Gnamien Konan.

A lire aussi : Gnamien Konan à propos de la CNI à 5000 FCFA : « Où est le programme social » de Ouattara ?

Et de proposer, « ils auraient pu le cas échéant, faire payer les classes aisées pour les pauvres. A savoir, augmenter exceptionnellement la TVA à l’importation de deux points, pendant un an ; lever une vignette exceptionnelle de 30 000 francs CFA sur les véhicules de plus de 11 chevaux ; lever une taxe spécifique sur les boissons alcoolisées ; mettre un péage de 10 000 francs CFA sur la route d’Assinie et une taxe de 10% sur les billets d’avion pendant un an (…) ».

La non gratuité des nouvelles cartes nationales d’identité : de la pure méchanceté

« Mais c’est bien plus que de l’incompétence, c’est de la méchanceté. Ce régime est monstrueux, calculateur et inhumain. En effet, pendant ce temps ils vont financer les cartes nationales d’identités de leurs militants à partir de leurs nombreuses caisses noires », a dénoncé le député de Botro. « Ces gens ne méritent pas de diriger notre pays. Nous avons tous, le devoir impératif de faire tout ce qui est légalement en notre pouvoir pour nous débarrasser d’eux. Définitivement! », a conclu l’ex-ministre de la Fonction publique et de la Réforme administrative.

Rappelons que dans une déclaration en mai 2019, dont copie avait été transmise à Afrik Soir, l’ancien directeur général des douanes s’impliquait dans le débat sur l’établissement des nouvelles cartes nationales d’identité. « La Nouvelle Côte d’Ivoire, solidaire des populations, et vu les enjeux que représente la pièce d’identité aussi bien pour les actes de la vie courante que pour les élections à venir, demande au gouvernement de renoncer à concéder au privé, à SEMLEX précisément, la confection de la carte nationale d’identité.

Ce régime est monstrueux, calculateur et inhumain

Tout n’est pas à externaliser, surtout pas de simples opérations d’identification et de confection de documents, même avec puces électroniques incorporées, en ce nouveau monde numérisé qui voit le coût des actes informatiques baisser drastiquement», avait-il dénoncé. « De prendre les dispositions réglementaires pour rendre gratuites, comme ce fut le cas en 2009, les opérations de renouvellement et de confection des nouvelles cartes nationales d’identité.

Gnamien Konan
Gnamien Konan

Au Sénégal, la carte nationale d’identité qui sert à la fois de pièce d’identité et de carte d’électeur a été gratuite pour les pétitionnaires qui se sont inscrits dans le délai de 6 mois imparti. Seuls les retardataires payent 10 000 FCFA. Refuser la faveur de la gratuité aux populations reviendra, pour le gouvernement, à arracher avec la main gauche ce qu’il concède avec la main droite, dans un contexte de mise en œuvre de son programme dit social (…), avait argué l’ancien ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique.

Karina Fofana

Gnamien Konan cartes identité

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Tags: , , , ,
Articles liés

2019 | Afrik Soir | Tous droits réservés

Urgence Info