Gbagbo en colère contre Lida après ses propos sur la formation du gouvernement dans les toilettes

Laurent Gbagbo lors de son procès à la CPI

Laurent Gbagbo lors de son procès à la CPI

L’ex-président ivoirien, Laurent Gbagbo est très en colère contre son ex-ministre de la défense, Moïse Lida Kouassi. Et ce, après sa sortie sur la question de la formation du gouvernement « dans les toilettes ». Le torchon serait-il en train de bruler entre Laurent Gbagbo et Moïse Lida Kouassi ?

En tout cas c’est ce que font savoir certains proches de l’ex-pensionnaire de la Cour pénale internationale (CPI). Et ce, suite à la sortie hasardeuse de l’ex-député du Front populaire ivoirien (FPI) de la commune de Marcory. En effet, lors qu’une assemblée générale du FPI le samedi 15 février 2020, à Divo, Moïse Lida Kouassi a fait savoir que le premier gouvernement de la Refondation a été formé dans les toilettes.

A lire aussi : Lida Kouassi à Guéyo : « Gbagbo est un grand chasseur d’éléphants »

« On était tous là. Don Mello, Boga Doudou, Sangaré, Affi lui-même. D’autres camarades de la direction étaient là. Le président Gbagbo me fait signe, je vais vers lui et il me dit Lida regarde si les toilettes sont propres, je vais aller aux toilettes. Je vais j’ouvre (…) Je regarde les toilettes sont propres. J’ouvre la porte, je veux revenir vers lui mais il me fait signe donc j’attends dans les toilettes. Il vient me trouver dans les toilettes ce jour-là et il me dit appelle Boga et Sangaré pendant qu’il était en train de se soulager. Je fais signe à Sangaré et à Boga et les deux nous trouvent dans les toilettes. Nous sommes maintenant quatre dans les toilettes. Sangaré, Boga, Gbagbo et moi », a-t-il expliqué devant un public acquis à sa cause.

Le 1er gouvernement de Gbagbo a été formé dans les toilettes

« Il dit à Sangaré, tu vois bien que nous avons gagné mais Guéï a fui. Donc est ce que tu peux nous proposer un gouvernement sous 72 heures. Cela veut dire en clair qu’il désigne Sangaré comme premier ministre (…) Au bout de deux, trois minutes, Gbagbo dit : Sangaré, tu ne veux pas être Premier ministre, on fait quoi ? On désigne qui ? Il dit je veux que ça soit la génération montante », fulmine-t-il.

« Gbagbo dit oui j’ai compris mais c’est qui ? Et c’est là que Sangaré propose Affi N’Guessan. Gbagbo se tourne vers Boga et lui demande Emile qu’est-ce que tu en penses ? Et Boga lui dit Président, je crois que ce n’est pas un mauvais choix. La logique était qu’il se tourne vers moi et qu’il demande mon avis. Il me dit : appelle Affi. Donc j’entrebâille encore la porte et je fais signe à Affi qui nous rejoint dans les toilettes (…), a fait observer Lida.

Pour certains, ces propos auront suffi pour écarter Moïse Lida Kouassi des discussions pour la réunification du FPI qui ont démarré le jeudi 20 février 2020. Certaines sources parlent même d’instruction de Gbagbo pour le retrait de son ancien ministre. La nouvelle liste de discussion est composée de deux groupes. Celle émanant de la tendance d’Affi, président légal du FPI est constituée d’ Affi N’Guessan lui-même, d’Augustin Kouadio Komoé, de Christine Konan et bien d’autres.

Celle des Gbagbo ou rien (GOR), l’aile dure du FPI est composée d’Assoa Adou, de Hubert Oulaye et de quatre autres personnalités. L’on constate donc que le nom de Lida Kouassi ne figure nulle part contrairement à ce qu’il avait dit quelques jours avant dans sa vidéo. En effet, le natif de Lakota avait affirmé qu’il faisait partie du groupe de discussion du parti. Le parti part-il sur des bases solides pour une réunification vraie ? Attendons de voir.

Karina Fofana

Gbagbo colère Lida

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Karina Fofana

Read Previous

Après sa pagaille au Burida, Maurice Bandama nommé ambassadeur en France ?

Read Next

Caution pour la présidentielle ivoirienne, de 100 à 250 millions FCFA : Ouattara encore rattrapé par la VAR

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *