Côte d’Ivoire : Fausses rumeurs sur le report de l’investiture de Ouattara après de violentes contestations contre son 3è mandat

L’investiture du Président-candidat Alassane Ouattara, le samedi 22 août 2020 n’a pas été reporté. Adama Bictogo, le directeur exécutif a vivement démenti les fausses informations qui ont circulé sur les réseaux sociaux, ce vendredi 21 août 2020, alors que des villes du pays étaient secouées par de violentes contestations du 3è mandat du Président sortant.

“Demain samedi le grand jour.J’appelle à la mobilisation des militants, sympathisants du RHDP et des Ivoiriens épris de paix pour l’investiture de notre champion Alassane Ouattara, candidat à la présidentielle d’octobre 2020. Nous attendons 200 000 personnes demain au stade Félix Houphouët-Boigny. Certaines délégations sont déjà à Abidjan pour vivre cette cérémonie qui sera mémorable. D’autres sont en route. Tout est prêt pour vous accueillir. Nous allons investir notre candidat dans la ferveur et la joie”, a coupé court Adama Bictogo, l’un des fervents défenseurs du troisième mandat du candidat du RHDP.

A lire aussi : Alassane Ouattara se fait lyncher sur sa propre page Facebook par des internautes maliens

Cette sortie vient mettre fin à une folle rumeur qui avait couru sur le report de la cérémonie d’investiture de Ouattara, amplifiée par des forums favorables à l’opposition. Ce fake interview au moment où des villes de l’intérieur de la Côte d’Ivoire sont secouées par de violentes contestations.

Nous attendons 200 000 personnes demain au stade Félix Houphouët-Boigny. Certaines délégations sont déjà à Abidjan pour vivre cette cérémonie qui sera mémorable.

Vrai faux report de l’investiture de Ouattara

A Bonoua et à Divo, plusieurs dégâts matériels ont été enregistrés, alors que certains observateurs craignent un glissement vers des affrontements intercommunautaires. Amensty International, dans un rapport, a indexé les autorités. Samira Daoud, directrice d’Amnesty International pour l’Afrique de l’Ouest et du Centre a ainsi déclaré que “l’apparente collaboration de la police avec des groupes d’hommes armés, qui ne sont ni formés ni responsables, pour gérer les manifestations est extrêmement préoccupante. Cela représente une recrudescence alarmante de l’utilisation d’agents non officiels de «maintien de l’ordre» en Côte d’Ivoire, où nous avons déjà documenté de multiples violations des droits humains commises par des hommes armés en civil”.

Téléchargez gratuitement l’Application Afriksoir sur Playstore et ne ratez rien de l’actualité ivoirienne et africaine https://bit.ly/2W5gRFO

La direction générale de la police ivoirienne du Général Youssouf Kouyaté, sans répondre directement à l’ONG, a rejetté cette “collaboration”. “C’est le lieu d’indiquer que, engagés dans le rétablissement de l’ordre public, les agents des forces de l’ordre dispersaient les manifestants avec les moyens constitutionnels, procédaient à l’enlèvement des barricades et reétablissaient la circulation. Pendant ce temps, des véhicules circulaient librement de part et d’autre de la chaussée, comme constaté dans les films vus sur les réseaux sociaux”, a déclaré la police. Celle-ci n’a pas encore annoncé avoir interpellé les propriétaires ou chauffeurs des véhicules mis en cause.

Elvire Ahonon 

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Elvire Ahonon

Précédent

Alassane Ouattara se fait lyncher sur sa propre page Facebook par des internautes maliens

Suivant

Côte d’Ivoire : La manifestation contre le 3è mandat de Ouattara vire en conflit communautaire à Divo, un policier gravement blessé

Commentaires

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *