Côte d’Ivoire : En dépit des apparences, une grave crise entre RDR et UDPCI au RHDP

En dessous de la sérénité affichée pour les besoins de la cause, le marigot politique n’est pas des plus calmes. Comme une bouse de vache, le dessus donne l’impression d’être solide, mais le dessous est en décomposition avancée. Unifiés RDR, UDPCI officiellement morts.

Dans les méandres du RHDP, les militants se demandent de plus en plus à quoi ils sont destinés dans les conditions de plus en plus floues. En effet, ils se demandent si leurs partis, notamment le RDR créé par feu Djény Kobina et l’UDPCI créé par feu le général Guéi ont vraiment disparu.

Pour la grande majorité des militants attachés à leurs partis, ceux-ci ne doivent pas disparaitre et ils sont prêts à tout pour que le RDR et l’UDPCI ne disparaissent pas comme cela, dans le ventre du RHDP. Ils se rassurent de constater que plus d’un an après sa naissance, le RHDP n’a toujours pas de Logo, et se contente encore et toujours du logo fait des logos des partis qui le composaient de 2005 à 2018, en tant que plateforme. Sur ce logo, figurent encore et toujours les logos du RDR, de l’UDPCI, du MFA et du PDCI-RDA.

A lire aussi : « Quand vous semez l’injustice, que voulez vous que les gens fassent ? » : Venance Konan justifie la rébellion contre Gbagbo et ignore les injustices de Ouattara

Si les deux derniers cités se sont retirés du RHDP devenu parti unifié, le RDR et l’UDPCI y sont, ont signé le manifeste et adhéré à ce nouveau parti. Acceptant ainsi de dissoudre leurs partis respectifs au bénéfice du RHDP. La présence de leurs logos (de partis autonomes enregistrés au Ministère de l’Intérieur) conforte donc ces centaines de milliers de militants qui croient que le RHDP n’est juste qu’un regroupement opportuniste pour donner du poids au RDR en vue d’imposer une de ses pontes à la prochaine élection présidentielle.

Ça chauffe entre Unifiés RDR, UDPCI officiellement morts, une équation à plusieurs inconnues !

Et pourtant, depuis la naissance du RHDP le 26 janvier 2019, parti dans lequel ils ont fondu, ils n’existent plus en tant que partis politiques constitués. Même si leurs militants continuent de s’en réclamer et qu’en sourdine, des activités sont menées sur le terrain au nom de ces partis. Ces deux partis, en acceptant d’entrer dans le RHDP, ont signé l’arrêt de leur disparition.

Mais alors dans quel cadre s’inscrit l’ambition de Toikeusse Mabri, président de l’UDPCI et deuxième vice-président du RHDP ? La question est d’autant intéressante que le ministre de l’Enseignement Supérieur et de la Formation Professionnelle, à toutes les occasions politiques, est toujours présenté comme le président de l’UDPCI avant d’être présenté comme le deuxième vice-président du RHDP. De deux choses l’une : Soit, c’est fait exprès pour montrer au RHDP que l’UDPCI est le seul parti entier à entrer dans la composition au RHDP, après le RDR, les autres étant des morceaux coupés çà et là des autres partis. Soit, cela est dit à titre de rappel à tous les oublieux que l’UDPCI garde son identité et ses ambitions qu’incarne son président Mabri, et ce, malgré la présence dans le nouveau parti unifié.

Ça chauffe entre Unifiés RDR, UDPCI officiellement morts, une équation à plusieurs inconnues !

Dans les deux cas, l’UDPCI n’est pas prêt d’appuyer sur le bouton de l’autodestruction, bien au contraire, il ambitionne de sortir la tête de l’eau. Avec la candidature de Mabri que l’on ne cache plus, que se passera-t-il ? Si Mabri s’obstine, il pourrait « libérer le tabouret » au gouvernement et peut-être à la direction du RHDP. Et s’il sort du RHDP, sortira-t-il avec tout l’UDPCI ? Rien n’est moins sûr, dès lors qu’avant même que la candidature ne soit déclarée, l’on « armait » déjà son remplaçant, à qui sera attribué l’UDPCI reconnu et Mabri pourrait alors être acculé.

Unifiés RDR UDPCI morts. Les Présidents ivoiriens Houphouët-Boigny, Henri Konan Bédié, Robert Guéi, Laurent Gbagbo et Alassane Ouattara
Les Présidents ivoiriens Houphouët-Boigny, Henri Konan Bédié, Robert Guéi, Laurent Gbagbo et Alassane Ouattara

Il se posera encore un autre problème de logo, exactement comme celui du PDCI-RDA. On pourrait dire que c’est celui qui est reconnu par le régime qui a droit au logo, contre Mabri et son parti qui seront frustrés de l’utilisation des attributs du parti créé par Feu le général Robert Guéi et qu’il a laissé entre leurs mains. On pourrait avoir encore des batailles juridico-politiques pour le contrôle de l’UDPCI. De l’autre côté au RDR, la tendance, « Ne touche pas à mon RDR » grandit, tant et si bien que les tenants de cette thèse rigide n’attendent que l’agent déclencheur pour entrer en scène et réclamer que le RDR soit remis en scelle en tant que parti qui doit mener les autres.

EDDY PEHE

(Nouveau Réveil)

Actualité Ivoirienne; Actualité Ivoirienne du jour; Politique Ivoirienne; Société Ivoirienne; Société Ivoirienne du jour; Actualité africaine; Actualité africaine du jour

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Afrik Soir

Read Previous

Meeting du FPI, ce matin, à Yopougon Le PDCI-RDA appelle ses militants à se mobiliser

Read Next

« Si le PDCI voulait réagir comme le RDR par le passé, la Côte d’Ivoire allait brûler »

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *