Côte d’Ivoire : Deux journalistes condamnés à 2.5 millions FCFA chacun pour avoir publié un communiqué des avocats de Lobognon

Palais de justice d'Abidjan

Palais de justice d’Abidjan

Procès de la honte. Deux journalistes ivoiriens reconnus coupables de «divulgation de fausses nouvelles » ont été condamnés, ce mardi 31 mars 2020, à Abidjan, par la justice ivoirienne à payer chacun deux millions cinq cent mille de francs CFA.

Il s’agit de Vamara Coulibaly, directeur de publication du journal indépendant Soir Info et de Paul Koffi, directeur de publication du Nouveau Réveil, journal proche du PDCI-RDA, parti de l’ex-président Henri Konan Bédié. Les deux confrères ont été jugés en comparution immédiate et ont été condamnés à des amendes de 2, 5 millions de francs CFA chacun pour avoir publié dans leurs médias respectifs le communiqué du collectif des avocats du député de Fresco, Alain Lobognon, incarcéré à la prison civile d’Agboville.

A lire aussi : Côte d’Ivoire : Un journaliste condamné à 5 ans de prison dans l’affaire de la mine d’or de Henriette Lagou

Deux journalistes condamnés

Lequel communiqué fait état de la santé précaire du bras droit de l’ex-président de l’Assemblée nationale, Guillaume Soro, actuellement en exil en France, et qui nécessite des soins. « Il souffre depuis le dimanche 22 mars dernier sans qu’aucun soin médical approprié ne lui soit administré. Pis, son épouse, encore moins ses avocats n’avaient été informés de son état de santé par les autorités pénitentiaires », avaient dénoncé ses avocats dans ledit communiqué.

Pour rappel, c’est le troisième procès contre les journalistes dans le même mois de mars en Côte d’Ivoire, à moins de six mois de la présidentielle de 2020. Le mardi 03 mars, Yacouba Gbané, Directeur de publication, par ailleurs Rédacteur en chef du quotidien Le Temps et Barthélemy Téhin, journaliste rédacteur dans ledit quotidien ont été condamnés à payer cinq millions de FCFA d’amende chacun.

réseau-des-journalistes-pour-leau-potable-lhygiène-et-lassainissement.Deux journalistes condamnés
réseau-des-journalistes-pour-leau-potable-lhygiène-et-lassainissement.

Deux journalistes condamnés

Les deux confrères du quotidien pro-Gbagbo avaient été jugés pour « diffamation », dans une procédure de flagrant délit, suite à un article de presse paru le samedi 28 février 2020, dans le quotidien Le Temps. L’article incriminé avait pour titre : « Fraudes au sommet, corruption… En seulement 10 ans, la Côte d’Ivoire est devenue un Etat voyou ! ». Le mercredi 25 mars 2020, Cissé Sindou, directeur de publication du quotidien d’informations générales Générations Nouvelles et son rédacteur en chef Marc Dossa ont été jugés pour « divulgation de fausses nouvelles », suite à un article lié à la maladie à Coronavirus (Covid-19).

Finalement, le directeur de publication a été condamné à payer la somme de cinq millions de FCFA d’amende par le Tribunal d’Abidjan Plateau. Tandis que son rédacteur en chef a été acquitté. « La place du journaliste n’est pas devant les tribunaux ni en prison, mais dans les rédactions », a dénoncé le président de l’Union nationale des Journalistes de Côte d’Ivoire (UNJCI), Jean-Claude Coulibaly à la fin de ce procès expéditif.

Moïse Yao K

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Yao Moïse K

Read Previous

Côte d’Ivoire : Qui a brûlé le marché de Ferké ?

Read Next

Coronavirus Côte d’Ivoire : 11 cas à l’intérieur du pays sur 179

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *