Côte d’Ivoire : Des « gnambros » vont rendre hommage à Ouattara ?

Des chauffeurs de taxis-compteurs de Côte d’Ivoire ne veulent pas rester en marge des hommages rendus à Alassane Ouattara. Ils comptent organiser une journée de reconnaissance, le dimanche 8 décembre 2019, à la place CP1 de Yopougon, non loin de l’endroit où des gnambro ont assassiné un gendarme, en août 2019.

L’information a été donnée lors d’un point de presse à Yopougon Niangon à droite le dimanche par Patrice Monisa Soumahoro, président du Mouvement des chauffeurs de taxis compteurs pour la victoire du Rassemblement des houphouétistes pour la démocratie et la paix (RHDP).

« Le but de cette journée d’hommage est de reconnaitre et d’immortaliser les actions de développement du président de la République, Alassane Ouattara et de lui témoigner notre attachement. Car grâce à lui, nous circulons bien à Abidjan sur des routes très bien bitumées et il n’y a plus de tracasseries routières», a affirmé Patrice Soumahoro. Une affirmation qui sonne faux, au regard de l’actualité qui dévoile, presque quotidiennement, les tracasseries des gnambro, à l’encontre des chauffeurs de véhicules de transport.

A lire aussi : Côte d’Ivoire : Les 11 régions du Nord vont rendre hommage à Ouattara, chez Soro

Le Mouvement des chauffeurs de taxis-compteurs pour la victoire du RHDP réuni les chauffeurs de taxis-compteurs pour permettre au président Ouattara de faire de la Côte d’Ivoire, un pays émergent. Avec un tel hommage, c’est sans doute un blanc-seing aux gnambro qui constituent la plaie actuelle du milieu des transports. Ces derniers ne seront-ils pas associés à cette célébration, vu que presque rien ne se décide dans ce milieu, sans eux.

En effet, les « gnambros » sont des individus postés aux différentes gares de transport improvisées qui dictent leur loi aux chauffeurs et passagers. Ils sont au centre de nombreuses violences, en Côte d’Ivoire.

Des gnambros interpellés à Yopougon, gnambros hommage Ouattara
Des gnambros interpellés à Yopougon

Le dimanche 25 août 2019 à la gare de wôrô-wôrô appelée « Lavage », dans la commune de Yopougon, ils avaient tué le MDL Anderson Sony Tiékou. A Vavoua, ils ont empêché, durant des jours, le maire Bonaventure Kalou, de travailler. L’activité est devenue tellement lucrative que les responsables syndicaux se sont partagé les zones.

« Le secteur du transport est fortement gangréné par l’agissement de ces funestes personnages tristement appelés « gnambros », qui exercent leur dictat au grand désarroi des usagers »

Et, pour s’imposer, il faut être prêt à tout. Même à tuer. Le secteur du transport est fortement gangréné par l’agissement de ces funestes personnages tristement appelés « gnambros », qui exercent leur dictat au grand désarroi des usagers. La gendarmerie nationale avait entamé, le jeudi 5 septembre 2019, en présence du préfet d’Abidjan Vincent Toh Bi Irié, une vaste opération visant à mettre fin au phénomène « gnambro », à Yopougon.

Près de 300 personnes avaient été arrêtées. La tempête à peine passée, ces individus qui rançonnent illégalement les commerçants, sont de retour au grand désarroi des usagers. Une chose est sûre, la fin du phénomène des ‘’ gnambros’’ n’est pas pour demain.

Karina Fofana

Actualité ivoirienne; Actualité ivoirienne du jour; Politique ivoirienne; Actualité Africaine du jour; Actualité africaine, gnambros hommage Ouattara

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Karina Fofana

Précédent

Adjoumani casse un papo sur Bédié : « Il s’appelait Brema Diaby chez sa tutrice malienne à Bocanda »

Suivant

Thierry Tanoh : « Les gens ne pourront pas tricher en 2020 si… »

Commentaires

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *